• Centres d'intérêts : MBTI

Billets de beryl-mbti

Article P1 : Reconnaitre le stress, identifier son lien avec la fonction inférieure, et en sortir

Le stress.
Tout le monde le connait, tout le monde l'a déjà ressenti.
Mais savez-vous l'identifier quand vous le ressentez ?
Le MBTI peut vous y aider !

Articled3 pintimage

 

Je ne tiens pas à entrer dans le détail de la définition du stress, je vais donc me contenter de répéter "ce que l'on dit" sur le stress : il peut se découper en deux catégories, le "bon stress" et le "mauvais stress". Le "bon stress" est celui qui motive et qui aide à se dépasser ponctuellement (en compétition sportive, juste avant la date à laquelle on doit rendre un document, etc.). Le mauvais stress est celui qui nous empêche de travailler correctement et sereinement pendant une longue période, notamment car on met beaucoup trop de temps à identifier... et donc à l'éradiquer.

 

La théorie

Une personne stressée (d'un mauvais stress, puisque c'est celui-là qu'on veut éviter) est une personne qui n'arrive pas, dans l'environnement dans lequel elle se trouve, à réaliser les actions qu'elle doit faire, que ce soit dans un contexte personnel ou professionnel.

Elle a d'abord été confrontée à un problème, qui n'était pas vraiment différent des précédents problèmes qu'elle a rencontrés et qu'elle a réussi à résoudre, et qui pourtant la bloque aujourd'hui. Elle a d'abord tenté de résoudre ce problème par sa méthode habituelle : l'usage de sa fonction dominante et de sa fonction auxiliaire. Elle a passé du temps et de l'énergie pour venir à bout du problème, en vain. Plus ou moins consciemment, elle a ensuite tenté d'appliquer d'autres méthodes pour arriver à ses fins. Puisque ce qui fonctionne d'habitude ne fonctionne pas, tentons une autre approche ! Et si elle utilisait les autres fonctions de sa pile de fonctions de Jung ? Après tout, ce sont aussi une fonction de perception et une fonction de jugement, cela devrait pouvoir marcher (si vous avez oublié ce qu'est une pile de fonctions jungiennes, vous pouvez réviser ici).

Dans la théorie ça fonctionne, mais dans la pratique ces fonctions tertiaire et inférieure sont très mal développées par rapport aux fonctions dominante et auxiliire qui sont utilisées dès le plus jeune âge (si besoin, vous référer à l'article Tous les mêmes et tous différents : la dynamique du type). Ainsi c'est sur un échafaudage bancal que cette personne tente de monter pour résoudre son problème du moment. Malheureusement, dans la grande majorité des cas, cela ne permet pas de résoudre le problème et ajoute encore du stress. Ce qui pousse la personne à persévérer dans sa méthode... sans fin.

 

Reconnaitre cet état de stress chez vous

Essayez d'identifier une période assez longue (de l'ordre de plusieurs mois) pendant laquelle vous ne vous sentiez pas bien sans réellement savoir pourquoi. Identifiez précisément, avec votre recul actuel sur la situation, quel était le problème auquel vous étiez confronté. Vous souvenez-vous des actions que vous avez entreprises à l'époque pour essayer de résoudre ce souci ? et de votre état d'esprit ? Si vous le pouvez, prenez une feuille de papier et notez vos réflexions.

Maintenant, identifiez votre pile de fonctions sur la base de votre type MBTI

Support n°1 : Déterminez votre type MBTI en suivant la recette ici si vous ne le connaissez pas déjà

Support n°2 : Déterminer votre pile de fonctions en suivant la recette là

Support n°2bis : Pour vous aider, j'ai listé les piles de fonctions pour chaque type en fin de cet article

Une fois que cela est fait, confirmez que vous vous reconnaissez bien dans votre fonction dominante (utilisez ce lien pour retrouver la description de cette fonction)

Maintenant, vérifiez que vos fonctions inférieure est bien quelque chose dans lequel vous êtes particulièrement mal à l'aise (utilisez de nouveau le lien précédent pour relire la description de votre fonction inférieure).

Dernière étape, la réflexion : est-ce que vous trouvez un lien entre la manière dont vous vous comportiez durant cette période de stress et votre fonction inférieure ? Prenez quelques secondes pour identifier dans chaque action que vous avez noté la ou les fonctions jungiennes que vous pensez être en jeu. Et tirez vous-même vos conclusions. Gardez dans un coin de votre tête ces actions réflexes de repli et tâchez de vous les remémorer dans les périodes de doute, afin de ne pas reproduire les mêmes erreurs.

 

Exemple issu d'une situation réelle

Prenons un exemple pratico-pratique réel :

Bidule est une personne ENTP. Sa fonction principale est Ne, l'intuition extravertie : son entourage la reconnait comme quelqu'un d'énergique, plein d'entrain et d'idées nouvelles. Sa fonction auxiliaire est Ti, la pensée introvertie, qui en fait une personne honnête intellectuellement : elle a tendance à dire ce qu'elle pense et à imaginer que tout le monde devrait faire de même.

Cependant, Bidule rencontre un problème dans son travail qu'il n'arrive pas à résoudre selon ses méthodes habituelles faites d'itérations "imaginer une solution inovante - étudier logiquement si les résultats seraient bien ceux escomptés" jusqu'à ce qu'il trouve une solution satisfaisante à son problème. Ainsi, il se dit que puisqu'il n'arrive pas à trouver une solution avec cette méthode, il va chercher de l'aide et décide donc d'en parler à son supérieur. Pendant leur recontre, désespéré, il demande à son chef de lui dire quoi faire dans ce cas. Le chef sait comment gérer cette situation et lui donne la marche à suivre. De peur de commettre un impair, et de s'enfoncer toujours plus dans son échec, Bidule suit à la lettre les instructions de son chef, et ce sans les remettre en cause : il veut être certain que son chef sera satisfait du travail réalisé et qu'il ne pourra rien lui reprocher si cette solution s'avère finalement ne pas résoudre le problème.

La volonté de Bidule de suivre à la lettre ce que son chef lui dit peut se rapprocher d'un mode de fonctionnement Si (sensation introvertie). En effet, cette fonction tend à ce qu'un individu répéte les méthodes connues et éprouvées afin d'arriver au résultat escompté. La sensation introvertie Si est bien la fonction opposée à la fonction dominante de Bidule qui est l'intuition extravertie Ne. Cette attitude lui est donc très inconfortable, mais puisqu'il pense bien faire, le stress aidant, il se force.

L'autre réflexe que l'on peut voir dans la réaction de Bidule, c'est le souhait de "faire plaisir" à son chef dans le sens où il ne remet pas en question ce qu'il demande faire, ce que fait habituellement Bidule à chacune de leurs rencontres. C'est en toute sincérité qu'il se dit que moins il dérangera son chef avec ses sempiternelles questions et plus le chef pourra expliquer clairement ce qui doit être fait. On voit ici un exemple parfait de l'utilisation du sentiment extraverti Fe associée au refus d'user de sa fonction auxiliaire, ici la pensée introvertie Ti.

Un supérieur attentif saurait reconnaitre dans ces comportements une situation très différente du naturel de Bidule. Ce supérieur attentif saurait reconnaitre une situation de très grand stress pour Bidule, car il connait ses qualités habituelles et il voit qu'ici elles ne sont absolument pas utilisées. Mais tous les supérieurs ne possédent pas ces qualités...

Et si Bidule devenait une personne capable de reconnaitre elle-même ces mécanismes ? Et si Bidule savait identifier plus tôt qu'il se trouve en état de fort stress ? Et si Bidule avait la solution magique pour en sortir ?

Et si Bidule, c'était vous ?

 

Le pouvoir est entre vos mains !

Je ne peux malheureusement pas, en tout honnêteté, vous dire que votre connaissance du MBTI va vous permettre d'éradiquer tout stress chez vous et vous offrir sur un plateau d'argent la solution à tous vos problèmes. Cependant, savoir identifier que vous êtes en état de stress et réaliser que vous tentez de résoudre votre problème sans utiliser les solutions les plus efficaces est déjà un premier pas. Évidemment, votre supérieur ou votre entourage proche peut vous aider à trouver la solution et il est toujours recommandé de parler de vos soucis à des personnes qui vous soutiennent mais sachez vous rappeler quelles sont vos forces et comment les utiliser à nouveau. Souvenez-vous que c'est en utilisant vos points forts que vous donnerez le meilleur de vous même !

 

J'espère que le fait que vous ayez identifié votre fonction inférieure ainsi que quelques exemples où elle s'est effectivement montrée contreproductive vous permettra de mieux savoir reconnaitre ce cas de figure à l'avenir. Rappelez vous que vous devrez prendre un peu de recul pour mieux attaquer ce problème, avec vos 2 meilleures alliées : vos fonctions dominante et auxiliaire !

 

Par Béryl H.-D.

 

Et comme promis plus haut, voici les piles de fonctions par type :

- ESFJ : Fe > Si > Ne > Ti

- ISFJ : Si > Fe > Ti > Ne

- ESFP : Se > Fi > Te > Ni

- ISFP : Fi > Se > Ni > Te

- ESTJ : Te > Si > Ne > Fi

- ISTJ : Si > Te > Fi > Ne

- ESTP : Se > Ti > Fe > Ni

- ISTP : Ti > Se > Ni > Fe

- ENFJ : Fe > Ni > Se > Ti

- INFJ : Ni > Fe > Ti > Se

- ENFP : Ne > Fi >Te > Si

- INFP : Fi > Ne > Si > Te

- ENTP : Ne > Ti > Fe > Si

- INTP : Ti > Ne > Si > Fe

- ENTJ : Te > Ni > Se > Fi

- INTJ : Ni > Te > Fi > Se

Article D2 : Que nous apprend une citation sur son auteur ?

Avant propos

Je suis tombée récemment sur cette citation* d'Albert Einstein qui m'a frappée, notamment parce qu'en ce moment je coince un peu sur la rédaction d'articles pour ce site :

CitationEinsteinSi vous ne pouvez expliquer quelque chose simplement, c’est que vous ne l’avez pas bien compris – Albert Einstein

Je réalise en effet que je n'arrive pas à décrire de manière suffisamment simple et complète certaines connaissances qui me semblaient pourtant claires avant que je n'essaie de les coucher sur le papier.

Cela m'a finalement fait réaliser à quel point les citations nous apprennent sur leur auteur. Vous ne me croyez pas ? Lisez plutôt... ;-)

 

Article D2 pintimage

 

J'ai toujours aimé lire des citations, que ce soit de grands auteurs, de personnages publics, d'inconnus, ou même les proverbes dans les papillotes. J'ai remarqué il y a longtemps que tout le monde n'est pas touché par les mêmes, cependant je n'ai réalisé que récemment que bien souvent transpirent de ces citations les fonctions jungiennes de leur auteur ! (Notons néanmoins que les paroles d'un personnage fictif sont rapportées comme citation de l'auteur mais ne reflètent pas forcément la pensée réelle de celui-ci)

J'ai donc collecté quelques citations et recherché les fonctions jungiennes qui en ressortent.

Pensez-vous que serez-vous plus touché par les citations qui illustrent vos fonctions jungiennes préférées ?!

 

Les fonctions de jugement dans les citations

Les fonctions de jugement sont assez fréquemment représentées dans les citations. En effet une citation est souvent le reflet d'une conviction profonde de son auteur, ou d'un conseil qu'il prodigue, ce qui résulte plus d'un jugement que d'une perception du monde.

Voici donc un petit florilège de celles que j'ai pu relever qui m'ont semblé suffisamment pertinentes pour illustrer le concept de chacune des 8 fonctions de jugement.

 

Pensée extravertie (Te) - Quelques rappels sur la fonction Te

- “Ou on tire les ficelles, ou on essaie de s’en débarrasser.” Paul Newman

- “En vérité, le chemin importe peu, la volonté d'arriver suffit à tout.” Albert Camus

- “J'ai appris que le courage n'est pas l'absence de peur, mais la capacité de la vaincre.” Nelson Mandela

- “Un jour où l’on est très satisfait de soi est un jour où l’on n’a pas été paresseux.” Margaret Thatcher

 

Pensée introvertie (Ti) - Quelques rappels sur la fonction Ti

- “Toute vie n'est qu'acide nucléique. Le reste, ce sont des commentaires.” Isaac Asimov

- “Dans la nature, tout a toujours une raison. Si tu comprends cette raison, tu n’as plus besoin de l’expérience.” Léonard de Vinci

- "La folie, c’est se comporter de la même manière et s’attendre à un résultat différent." Albert Einstein

- “Il faut toujours se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille.” Napoléon Bonaparte

 

Sentiment extraverti (Fe) - Quelques rappels sur la fonction Fe

- “Laisse parler ton coeur, interroge les visages, n'écoute pas les langues...” Umberto Eco

- “J'envoie les sentiments dans la gueule des gens, dans leur cerveau, dans leur corps.” Johnny Hallyday

- “Soyez en garde contre le goût que vous avez pour l'esprit. Trop d'esprit humilie ceux qui en ont peu.” Madame de Maintenon

- “Aimer, c'est essentiellement vouloir être aimé.” Jacques Lacan

 

Sentiment introverti (Fi) - Quelques rappels sur la fonction Fi

- “Ne conquiers pas le monde si tu dois y perdre ton âme car la sagesse vaut mieux que l'or et l'argent.” Bob Marley

- “Croire en quelque chose et ne pas le vivre, c’est malhonnête.” Gandhi

- “L’art, mes enfants, c’est d’être absolument soi-même.” Paul Verlaine

- “On ne voit bien qu’avec le coeur. L’essentiel est invisible pour les yeux.” Antoine de Saint-Exupéry

 

Les fonctions de perception dans les citations

Contrairement aux citations qui mettent en avant les fonctions de jugement, les citations qui traduisent une manière de capter ou d'imaginer le monde qui nous entoure ou notre monde intérieur sont rares.

Les citations suivantes seront donc sûrement moins justes que les citations précédentes, mais j'espère qu'elle pourront vous éclairer tout de même.

 

Sensation extravertie (Se) - Quelques rappels sur la fonction Se

- “Vivez si m’en croyez, n’attendez à demain. Cueillez dès aujourd’hui les roses de la vie.” Pierre de Ronsard

- “Il n'y a pas deux façons de se rendre immortel ici-bas, c'est d'oublier qu'on est mortel.” Jean Giraudoux

- “Plus on se rapproche de la nature, mieux cela vaut. L'homme n'est pas bien compliqué." De Nikolaï Gogol

- “Je ne peindrai plus d'intérieurs et les gens en train de lire, et les femmes à leur tricot. Je peindrai des êtres qui respirent, sentent, souffrent et aiment.” Edvard Munch

 

Sentation introvertie (Si) - Quelques rappels sur la fonction Si

- “L'expérience, ce n'est pas ce qui arrive à quelqu'un, c'est ce que quelqu'un fait avec ce qui lui arrive.” Aldous Huxley

- “La mémoire est un don précieux. Quand on le possède, le passé n'existe pas.” Agatha Christie

- “Tout ce qui nous aidera, plus tard, à nous dégager de nos déconvenues s’assemble autour de nos premiers pas.” René Char

- “Qui comprend le nouveau en réchauffant l’ancien peut devenir un maître.” Confucius

 

Intuition extravertie (Ne) - Quelques rappels sur la fonction Ne

- “Les opportunités sont comme les autobus, il y en a toujours un autre qui arrive." Richard Branson

- “Quand vous serez grands et qu'à votre tour vous aurez des enfants, n'oubliez surtout pas cette chose capitale : ce n'est pas du tout rigolo d'avoir des parents trop sérieux.” Roald Dahl

- “L'esprit humain est comme un parapluie : il marche mieux lorsqu'il est ouvert.” Darry Cowl

- “Je ne comprends pas pourquoi les gens ont peur des idées nouvelles. Moi, j’ai peur des vieilles idées.” John Cage

 

Intuition introvertie (Ni) - Quelques rappels sur la fonction Ni

- “Nous sommes un peu comme des éponges qui aspirons la vie sans le savoir et qui la rendons ensuite, transformée, sans connaître le travail d'alchimie qui s'est produit en nous.” Georges Simenon

- “L'avenir n'est pas une amélioration du présent. C'est autre chose.” Elsa Triolet

- “Je vais en Chine pour mieux voir la France et ses problèmes.” Jacques Chaban-Delmas

- “Quand on comprend le passé, on peut mieux comprendre le présent. Quand on comprend le présent, on peut avoir une vision du futur.” Luis Sepulveda

 

Paires de fonctions complémentaires, exemples en citations

Si vous avez bien retenu la leçon de l'article F1 (Que sont les fonctions jungiennes et quelle est leur importance ?), vous savez que chaque fonction va de pair avec sa fonction complémentaire. J'ai trouvé quelques exemples assez révélateurs de la force de deux fonctions qui se nourrissent l'une l'autre, voyez plutôt.

 

Couple sentiment introverti et pensée extravertie (Fi + Te = <3)

- “Si vous voulez la liberté, prenez-la, n'attendez pas qu'on vous la donne.” Bernadette Lafont

- “Il est temps de vivre la vie que tu t'es imaginée.” Henry James

 

Couple sentiment entraverti et pensée introvertie (Fe + Ti = <3)

- “Ça m'est égal d'être laide ou belle. Il faut seulement que je plaise aux gens qui m'intéressent.” Boris Vian

- “J'aime la vérité. Je crois que l'humanité en a besoin ; mais elle a bien plus grand besoin encore du mensonge qui la flatte, la console, lui donne des espérances infinies. Sans le mensonge, elle périrait de désespoir et d'ennui.” Anatole France

 

Couple sensation introvertie et intuition extravertie (Si + Ne = <3)

- “Les technocrates ne vont guère au-delà du présent. Ils manquent de vision pour apprécier le passé et d'imagination pour voir l'avenir.” Henry Mintzberg

- "Le voyage est un retour vers l’essentiel." Proverbe tibétain

 

Couple intuition introvertie et sensation extravertie (Ni + Se = <3)

- "Deux choses instruisent l'homme de toute sa nature : l'instinct et l'expérience." Blaise Pascal

- “Cet esprit et ce corps sont notre demeure. Si notre demeure intérieure n'est pas en ordre, aucune demeure extérieure ne peut l'être." Ayya Khema

 

Découverte des fonctions non dominantes de certains auteurs

J'ai présenté dans l'article F3 (Tous les mêmes et tous différents : la dynamique du type) l'évolution des fonctions chez un individu dans le temps. Il est aussi possible de sentir dans certaines citations que l'auteur découvre des pans insoupçonnés de sa personnalité au fil de de son évolution personnelle.

 

- “Nous sommes si peu capables d’effort pour comprendre les autres.” de Jules Renard

Ici Jules Renard réalise qu'il lui est très difficile de se mettre à la place de l'autre. On imagine qu'il est donc dans une étape où il comprend qu'il est nécessaire de voir le monde à travers le regard de son interlocuteur pour mieux le comprendre et mieux prendre ses décisions, mais qu'il ne sait pas pour le moment comment faire : il découvre la fonction Fe (sentiment extraverti) qu'il doit donc avoir en fonction tertiaire ou inférieure.

 

- "La capacité au bonheur se travaille, se muscle jour après jour. Il suffit de rééduquer le regard qu'on porte sur la vie et les événements." Raphaelle Giordano

Par ces mots Raphaëlle Giordano montre qu'elle réalise que voir le monde d'un point de vue plus optimiste est parfois nécessaire. Elle cherche à trouver des méthodes pour mieux y arriver et montre ainsi qu'elle a commencé à travailler sur ce sujet. On imagine donc qu'elle est en train de développer sa fonction Ne (intuition extravertie) qui serait donc sa fonction tertiaire ou inférieure.

 

- "Une illumination soudaine semble parfois faire bifurquer une destinée. Mais l’illumination n’est que la vision soudaine, par l’Esprit, d’une route lentement préparée.” Antoine de St Exupéry

St Exupéry découvre sa fonction Fi (sentiment introverti), probablement sa fonction tertiaire. En traitant comme une illumination une cause pour laquelle il est soudainement prêt à faire changer ses actes, il découvre qu'elle a toujours été là mais qu'il n'avait pas su la reconnaitre ni l'écouter plus tôt. Il est alors prêt pour le développement de cette fonction qu'il se permet alors d'accepter comme faisant partie de lui.

 

Petit jeu et mot de la fin

* Avez-vous réussi à identifier la fonction jungienne qui transparait dans la citation d'Einstein du début de cet article ? Proposez vos suggestions en commentaire !

 

J'espère que cet article vous aura amusé et permis de mieux assimiler les différentes fonctions jungiennes par l'exemple.

Je vous invite aussi à m'envoyer des citations qui vous parlent ou qui vous intriguent, afin que je puisse identifier les fonctions jungiennes sous-jacentes !

Merci pour votre participation active à ce site :)

Articled1

Article D1 : Les types MBTI de 10 personnages du Bureau des légendes : mes propositions

Amusons-nous un peu !

J'ai beaucoup aimé la série Le bureau des légendes et ses personnages crédibles et fouillés (pour la majorité). Je vous propose donc de passer en revue 10 personnages afin d'étudier leurs fonctions jungiennes pour identifier leur type MBTI.
Je tente au mieux de ne pas spoiler les évènements principaux, mais en cas de doute finissez de bingewatcher la série jusqu'à la fin de la saison 4 avant de lire cet article ;-) !

 

Articled1 pintimage

 

1. Malotru | Guillaume Debailly

Les points forts de Guillaume sont :
- l'excellence de son exécution "physique". Il maitrise tous les mouvements de son visage et de son corps et sait masquer la moindre de ses émotions grâce à des méthodes qu'il a perfectionné pendant des années d'apprentissage, d'observation et de pratique. --> Si (sensation introvertie)
- Sa capacité pour la logique et la résolution de problèmes de manière efficace et pratique. --> Te (pensée etravertie)
- Une loyauté à ses valeurs profondes, même si elles ne sont pas directement alignées avec celle de son employeur (mis en avant notamment lors de l'écriture de son journal), mais il essaye tout au long de la série de corriger ses erreurs coûte que coûte. --> Fi (sentiment introverti)

Malotru serait donc ISTJ.

Je l'avais d'abord imaginé ISTP (Se > Ti > Fe > Ni) car il est logique et pratique mais aussi relax dans (presque) toutes les situations (stéréotype de l'ISTP). Il sait parfaitement s'adapter même s'il a ce besoin de construire des plans en amont (c'est ce que requiert son métier !) et n'est pas excellent dans la communication avec les autres (Fe en tertiaire).
Cependant, je ne pense pas que sa fonction dominante soit Se : on ne le voit jamais profiter de l'instant présent (en fait une unique fois lorsqu'il boit son Cosmo avec Prune, et il se force !). De plus, on sent clairement son côté Fi (même s'il devrait être bien moins développé puisque c'est sa fonction tertiaire, mais c'est ce qui fait le charme d'un personnage de série !). Et puis la machine de travail acharné, hyper méthodique et efficace... c'est bien lui !

>> Malotru : ISTJ (indice de fiabilité : 4/5)

 

2. Marie-Jeanne Duthilleul

Les points forts de Marie-Jeanne sont :
- son amour des règles et des procédures qu'elle prend grand soin de suivre à la lettre --> Si (sensation introvertie)
- son empathie et le fort lien émotionnel qu'elle sait créer avec n'importe qui --> Fe (sentiment extraverti)
- sa réflexion logique et sa capacité de faire des liens entre divers évènements (qui est peu visible dans les premières saisons mais qui s'affine dans les saisons suivantes au fil des évolutions de son parcours professionnel) --> Ti (pensée introvertie) et Ne (intruition extavertie)

Marie-Jeanne serait donc ISFJ.

Je suis assez sûre de mon coup pour ce personnage. Elle correspond assez bien au stéréotype de l'ISFJ : méticuleux et appliqué (voire perfectionniste), profondément ouvert vers les autres, qui cherche sincèrement à aider son prochain et qui ajoute petit à petit au cours de sa vie plus de raison et de logique dans ses choix mais aussi plus de petites folies.

>> Marie-Jeanne : ISFJ (5/5)

 

3. Henri Duflot

Les traits caractéristiques d'Henri sont les suivantes :
- son côté original, fou-fou voire rebelle (cela va de ses cravates à son sens de l'humour décalé) --> Ne (intuition extravertie)
- l'amour de son métier et notamment les valeurs de son employeur qu'il tient en très haute estime --> Fi (sentiment introverti)
- sa capacité à garder la tête froide, à tenir des raisonnement rationnels. Notons aussi son humilité qui lui permet de demander leur avis à d'autres personnes pour se forger le sien et ainsi prendre la décision qui aura l'impact le méilleur --> Te (pensée extravertie)

Henri serait donc un ENFP.

Je suis également assez sûre de moi pour ce personnage. Il ne parait clairement pas extraverti au premier abord, et pourtant il est à l'aise dans les rares évènements festifs que l'on voit à l'écran. Il adore faire sa petite impression, que ce soit avec ses discours ciselés ou son plaisir à surprendre les autres et à les amuser. Il a intrinsèquement plaisir à intéragir avec les autres et il en a besoin pour avancer. La discussion au sujet de ses cravates avec le docteur Balmès est d'ailleurs amusante et éclairante !

>> Henri : ENFP (4,5/5)

 

4. Marina Loiseau

Marina semble introvertie : on la voit souvent en tête à tête avec ses interlocuteurs, elle est mal à l'aise dans les soirées organisées en Iran avec beaucoup de monde.
Les qualités de Marina sont :
- Elle sait toujours quoi faire, même si elle a parfois besoin du soutien des autres (c'est surtout son côté stressé qui est mis en avant dans le scénario, pas vraiment ses mécanismes de pensée). Elle n'aime pas spécialement utiliser des méthodes éprouvées et préfère créer les siennes --> Ni (intruition introvertie)
- l'efficacité : elle sait quoi faire, quand et comment, pour arriver à ses fins. Elle fait preuve d'inventivité, de persévérance et de résilience --> Te (pensée extravertie)
- lorsqu'elle décide de quitter la DGSE, on voit une remise en cause de sa part, et une recherche de ses moteurs personnels, de ses motivations et de ses valeurs --> Fi (sentiment introverti) en développement.

Marina serait INTJ.

Elle ne correspond pas parfaitement au stéréotype de l'INTJ, notamment parce que l'histoire met l'accent sur ses doutes et ses peurs. Cependant, lorsqu'elle parle de son passé, notamment des brillantes études qu'elle a réalisé, elle évoque très clairement sa grande confiance en elle qui l'accompagne depuis toujours. On voit que ce n'est pas une personne tournée vers les autres (même si parfois elle s'attache) mais au contraire elle possède une approche logique dans ses relations humaines (ce qui fait qu'elle réussit plutôt bien dans des situations désespérées).
Et puis, du point de vue scénaristique, montrer un INTJ tenter de ressentir, comprendre et gérer ses émotions, c'est un challenge ;-)

>> Marina : INTJ (4/5)

 

5. Nadia El Mansour

Les principales qualités de Nadia sont :
- La bienveillance (proche de la naïveté au début de la série) et la curiosité pour les autres (qui elle reste valable, bien que modulée, tout au long de la série). Prenons pour exemple la scène dans le centre commercial où elle veut sincèrement créer un lien avec la femme à la burqa. Elle sait également plaire pour arriver à ses fins --> Fe (sentiement extrverti)
- Elle aime l'Histoire, l'art, son pays. Elle suit les règles et les traditions existantes. On la voit perdue lorsqu'elle ne comprend pas les règles qui existent autour d'elle lorsqu'elle entre dans son nouveau milieu plus politique et manipulateur. Mais elle identifie ces nouvelles règles du jeu et arrive très vite à les maitriser. --> Si (sensation introvertie)

Nadia serait ESFJ.

Nadia est typiquement le personnage qui veut faire le bien, qui souhaite prendre part à un projet et à se donner entièrement à sa réussite. Elle a un rôle de facilitatrice, ce qui rappelle le stéréotype de l'ESFJ : la parfaite mère de famille qui passe son temps derrière les fourneaux et est aux petits soins pour sa famille afin que tout le monde soit le plus heureux possible sous son toit.

>> Nadia : ESFJ (4/5)

Lbdl

 

 

 

 

 

 

6. Raymond Sisteron

Les qualités de Raymond sont :
- C'est un "queutard" ;-) Il aime la drague et se laisser séduire, il profite à fond de l'instant présent pour se poser les questions plus tard si nécessaire --> Se (sensation extravertie)
- Il est logique et rationnel : il est capable de réécouter l'ensemble des discussions qu'il a eu avec Cyclope pour trouver la pièce manquante du puzzle qui l'aidera à comprendre sa disparition. --> Ti (pensée introvertie)
- Il tente de s'ouvrir sincèrement aux autres (on voit néanmoins qu'il a du mal, avec Céline notamment) --> Fe en tertiaire (sentiment extraverti)

Raymond serait ESTP.

Son côté aventurier, baroudeur, plein d'énergie, adaptable et pratique collent bien aux stéréotypes de l'ESTP.

>> Raymond : ESTP (5/5)

 

7. Moule à gaufres (MAG) | Marc Lauré

On voit assez peu MAG à l’œuvre, mais sa relation avec Henri est assez éclairante.
- MAG est orienté résultat et attend de ses équipes qu'elles atteignent leur but, quels que soient les moyens à engager pour ce faire. --> Te (pensée extravertie)
- Il semble savoir quel est le bon choix à faire sans vraiment y réfléchir dans les détails, ni faire de liens factuels avec des évènements qui se sont produits dans le passé : on ne le voit jamais exposer son cheminement de pensée et pourtant il "sent" les choses. --> Ni (intuition introvertie)
- Même lorsqu'on lui reproche directement ses erreurs, il reste concentré sur ses objectifs et tient la barre pendant plusieurs semaines, jusqu'à ce qu'il réalise que ces reproches sont finalement peut-être fondés. Ce n'est qu'alors qu'il accepte leurs conséquences et prend ses responsabilités. Il trouve d'ailleurs très rapidement comment rebondir pour se replacer dans une situation très confortable (je ne souhaite pas trop spoiler donc je garde cette formulation, j'espère que ceux qui savent ont compris à quoi je fais allusion), ce qui démontre qu'il sait parfaitement obtenir ce qu'il souhaite.

Tout ceci converge vers un type ENTJ, bien qu'on n'ait pas tant d'éléments que ça pour juger au mieux. Mais son attitude générale semble bien coller avec le stéréotype habituel de l'ENTJ : efficace avant tout, donc parfois cassant avec les personnes qui l'entourent.

>> MAG : ENTJ (2,5/5)

 

8. Jonas Maury

Les qualités de Jonas sont :
- Sa logique et son amour des casse-tête --> Ti (pensée introvertie)
- Sa curiosité et son attrait pour tout ce qui est nouveau (on voit notamment que lorsqu'il va sur le terrain il y va autant pour se tester lui-même que pour la finalité de sa mission, d'ailleurs il apprend vite et bien !) Il ne craint pas non plus les conventions sociales (je crois que sa première réplique de la série parlent des personnes qui "chient" au bureau. Ça donne le ton ;-) !) --> Ne (intuition extravertie)

Jonas serait INTP.

Il colle assez bien au stéréotype, bien qu'on le voit souvent assez à l'aise dans ses relations avec les autres (la fonction inférieure des INTP est Fe : il leur est souvent difficile de communiquer de manière empathique) mais on n'a que peu d'exemples pour juger dans la série. Cela m'a fait m'interroger sur le fait qu'il puisse être ISTP mais il n'est pas du tout à laisse sur le terrain, quand il faut échapper aux balles il ne sait pas voir ça ni comme un jeu, ni un risque nécessaire à prendre. De la même manière, on voit que ce n'est pas absolument pas un sportif. Je ne pense donc pas qu'il soit Se, donc je reste sur mon idée initiale : INTP

>> Jonas : INTP (4/5)

 

9. Docteur Balmès

Le docteur Balmès est très difficile à typer étant donné qu'elle se cache et qu'elle est une excellente manipulatrice. On voit qu'elle cherche à créer du lien avec les autres, mais est-ce sincère ? Cela dit, aurait-elle décidé de devenir psychiatre sans avoir une petite envie d'aider ? Je pense tout de même que son empathie est réelle, et qu'elle sait très bien en jouer pour manipuler les autres --> Fe (sentiment extraverti)
Elle est également très observatrice, ce qui est nécessaire pour ses deux métiers. Identifier tous les détails qui pourraient être porteur de sens. --> Si (sentation introvertie)

Balmès serait donc ESFJ.

D'une certaine manière, Balmès est aussi une maman qui prend soin des autres. Cela me semble probable qu'elle ait le même type que Nadia, bien que leurs chemins de vie soient très différents.

>> Balmès : ESFJ (3,5/5)

 

10. Shapur Zamani

Shapur est l'incarnation parfaite du stéréotype de l'ESTP. Il aime faire la fête, prendre de la drogue, s'amuser sans penser aux conséquences, suivre ses pulsions... Il est clairement Se (sensation extravertie).

En creusant un peu sous la surface clinquante, on voit un jeune homme vif, logique, curieux, intelligent (même s'il commet certaines erreurs grossières ;-) !). --> Ti (pensée introvertie)

>> Shapur : ESTP (4,5/5)

 

Êtes-vous en accord avec mes conclusions ?

Et quels autres personnages pourraient vous intéresser ?

 

par Béryl H.-D.

Articlef6

Article F6 : Retrouver sa pile de fonctions de Jung depuis son type MBTI et vice versa

Avant propos et prérequis

Je vous invite à relire l'article sur les fonctions jungiennes et l'article sur la signification des lettres du type MBTI avant de vous lancer dans la lecture de celui-ci si vous ne maîtrisez pas bien ces notions.

Dans cet article j'utilise la notation Xx pour une fonction jungienne (par exemple Fe, Ni, Se, Ti, etc.).
J'utilise aussi la notation suivante pour la pile de fonctions jungiennes de chaque individu : Xx (fonction dominante) > Xx (fonction auxiliaire) > Xx (fonction tertiaire) > Xx (fonction inférieure)

La pile de fonction d'un individu est l'ensemble des fonctions qu'il utilise, ordonné selon ses préférences naturelles (plus d'infos dans l'article Tous les mêmes et tous différents : la dynamique du type).

 

Retrouver la pile de fonctions de quelqu'un à partir de son type MBTI demande une certaine gymnastique cérébrale, je vous préviens, mais dès que le mécanisme sera clair pour vous, vous serez les champions toutes catégories de cette discipline !

 

Articlef6 pintimage

 

1. Retrouver sa pile de fonctions de Jung à partir de son type MBTI

Je commence par le sens le plus rude, mais surement celui qui vous intéresse le plus également :)
Cela peut sembler complexe au premier abord mais c'est au final une succession de quelques étapes systématiques finalement assez simple.
Accrochez-vous !

 

La lettre la plus importante, c'est la première : I pour les personnes introverties, E pour les personnes extraverties (petit rappel ).
Les personnes introverties ont une fonction introvertie comme fonction dominante dans leur pile de fonctions jungiennes.
Les personnes extraverties ont une fonction extravertie comme fonction dominante dans leur pile de fonctions jungiennes.

Exemples
- Une personne de type ISFJ est introvertie, sa fonction dominante est donc introvertie : Xi > Xx > Xx > Xx
- Une personne de type ENFP est extravertie, sa fonction dominante est donc extravertie : Xe > Xx > Xx > Xx

 

La deuxième lettre la plus importante, c'est la dernière : P pour les personnes qui valorisent la Perception, et J pour celles qui valorisent le Jugement (petit rappel ici). Cette dernière lettre représente le type de la première fonction extravertie de la pile de fonctions d'un individu.

- Une personne de type ISFJ valorise le jugement. Sa première fonction extravertie sera une fonction de jugement. Elle a une préférence F (sentiment) pour le jugement, sa première fonction extravertie sera donc Fe.
Étant donné que la fonction dominante d'un ISFJ est introvertie, la fonction Fe est en deuxième position dans la pile de fonctions : Xx > Fe > Xx > Xx

- Une personne de type ENFP valorise la perception. Sa première fonction extravertie sera une fonction de perception. Elle a une préférence N (intuition) pour la perception, sa première fonction extravertie sera donc Ne.
Étant donné que la fonction dominante d'un ENFP est extravertie, la fonction Ne sera en première position dans la pile de fonctions : Ne > Xx > Xx > Xx

 

Additionnons les conclusions des 2 étapes ci-dessus :

ISFJ : Xi > Xx > Xx > Xx
et
ISFJ : Xx > Fe > Xx > Xx
--> ISFJ : Xi > Fe > Xx > Xx

ENFP : Xe > Xx > Xx > Xx
et
ENFP : Ne > Xx > Xx > Xx
--> ENFP : Ne > Xx > Xx > Xx

 

Souvenons-nous ensuite que les 2 premières fonctions de la pile répondent à des règles simples : il faut nécessairement une fonction de jugement et une fonction de perception, et il faut nécessairement une fonction introvertie et une fonction extravertie.
On peut donc facilement compléter les fonctions dominante et auxiliaire pour chacun de nos exemples :

- La fonction auxiliaire de l'ISFJ est Fe, une fonction de jugement. Sa fonction dominante sera donc une fonction de perception. La préférence pour la perception de l'ISFJ est le S, sa fonction dominante est donc Sx. De plus, ce type est introverti donc sa fonction dominante est introvertie : il s'agit donc de Si.
ISFJ : Si > Fe > Xx > Xx

- La fonction principale de l'ENFP est Ne, une fonction de perception. Sa fonction auxiliaire est donc une fonction de jugement. La préférence de l'ENFP pour le jugement est F. De plus, la fonction primaire de l'ENFP étant extravertie, sa fonction auxiliaire sera introvertie. La fonction auxiliaire de l'ENFP est donc Fi.
ENFP : Ne > Fi > Xx > Xx

Rappel fonctions alternées

 

Enfin, pour finaliser la complétion de la pile, rappelons-nous que les fonctions jungiennes fonctionnent par paire d'opposées par proximité. Gardons aussi en tête que la pile de fonctions jungiennes contient 4 fonctions, une pour chaque lettre S, N, T et F.

- La fonction auxiliaire de l'ISFJ est Fe, sa fonction tertiaire est donc Ti (opposée de Fe). Sa fonction principale est Si, sa fonction inférieure est donc Ne (opposée de Si).
ISFJ : Si > Fe > Ti > Ne

- La fonction auxiliaire de l'ENFP est Fi, sa fonction tertiaire est donc Te. Sa fonction principale est Ne, sa fonction inférieure est donc Si.
ENFP : Ne > Fi > Te > Si

Rappel paire de fonctions opposees

 

Revoyons ce processus d'une seule traite pour le consolider.
Voici un exemple complet pour identifier la pile de fonctions jungienne d'une personne INFP :

Une personne INFP est introvertie (1ère lettre), donc sa fonction dominante sera introvertie.
Elle a une préférence pour l'intuition (2e lettre) et le sentiment (3e lettre).
Elle a une préférence pour la perception (4e lettre), sa première fonction extravertie est sa préférence quant à la perception. Dans cet exemple, elle est donc l'intuition et est extravertie : Ne.

A partir ce cela, on peut noter les éléments clefs suivants pour le type de personnalité INFP :
--> Sa fonction dominante est introvertie.
--> Sa première fonction extravertie sera donc en 2eme position dans sa pile de fonctions, et est Ne.
--> Sa fonction dominante sera une fonction de jugement car sa fonction auxiliaire est une fonction de perception.
--> Sa préférence de jugement est F, sa fonction principale est donc Fi.

On peut donc maintenant remettre tout cela dans l'ordre pour les 2 premières fonctions de la pile : Fi > Ne > Xx > Xx

On peut ensuite compléter avec les opposées de ces 2 fonctions par proximité pour compléter la pile : Fi > Ne > Si > Te.

 

Facile finalement, n'est-ce pas ?

Exercice

Essayez par vous-même de dérouler ces étapes pour les 4 types suivants (réponses en bas de l'article) afin de déterminer pour chacune sa pile de fonctions de Jung :
- ESFJ
- INFJ
- ENTP
- ISTJ

 

2. Retrouver son type MBTI à partir de sa pile de fonctions de Jung

C'est le sens le plus simple, vous allez voir :)

 

Pour savoir si une personne est introvertie ou extravertie (I ou E) il suffit de regarder si sa fonction dominante est introvertie ou extravertie.

Exemples

- La pile de fonctions de notre individu A est la suivante : Se > Ti > Fe > Ni
La première fonction Se est extravertie donc notre individu A est extraverti : Exxx

- La pile de fonctions de notre individu B est la suivante : Fi > Se > Ni > Te
La première fonction Fi est introvertie donc notre individu B est introverti : Ixxx

 

Il faut ensuite déterminer si l'individu a une préférence pour la perception ou le jugement (P ou J). Pour cela, il faut trouver la première fonction extravertie de la pile et voir s'il s'agit d'une fonction de jugement ou de perception.

- La pile de fonctions de notre individu A est la suivante : Se > Ti > Fe > Ni
La première fonction extravertie est Se, une fonction de perception. Notre individu A est donc P : xxxP

- La pile de fonctions de notre individu B est la suivante : Fi > Se > Ni > Te
La première fonction extravertie est Se, une fonction de perception. Notre individu B est  donc P : xxxP

 

Additionnons les conclusions des 2 étapes ci-dessus :
- Individu A : ExxP
- Individu B : IxxP

 

Ensuite, c'est le plus simple, il faut déterminer les préférences de perception (2e lettre du type) puis de jugement (3e lettre du type).

- La pile de fonctions de notre individu A est la suivante : Se > Ti > Fe > Ni
Sa fonction dominante est Se, une fonction de perception, il a donc une préférence S pour la perception.
Sa fonction auxiliaire est Ti, une fonction de jugement, il a donc une préférence T pour le jugement
L'individu A est donc ExxP + xSTx : c'est un ESTP !

- La pile de fonctions de notre individu B est la suivante : Fi > Se > Ni > Te
Sa fonction dominante est Fi, une fonction de jugement, il a donc une préférence F pour le jugement
Sa fonction auxiliaire est Se, une fonction de perception, il a donc une préférence S pour la perception.
L'individu B est donc IxxP + xSFx : c'est un ISFP !

 

Exercice

Essayez par vous même de déterminer le type MBTI liés à chacune de ces 4 piles de fonctions jungiennes (réponses en bas de l'article) :
- Si > Te > Fi > Ne
- Ne > Ti > Fe > Si
- Ti > Ne > Si > Fe
- Ti > Se > Ni > Fe

 

Merci pour votre lecture, j'espère que cet exposé vous a semblé clair !
Si vous avez des idées pour en améliorer le contenu, ou des questions qui restent en suspens je vous invite à me laisser un commentaire ci-dessous, ou à me joindre via la page de contact du site.Noun trophy 1890345Réponses aux exercices

Partie 1 :
- ENTP : Ne > Ti > Fe > Si
- ISTJ : Si > Te > Fi > Ne
- ESFJ : Fe > Si > Ne > Ti
- INFJ : Ni > Fe > Ti > Se

Partie 2 :
- Si > Te > Fi > Ne : ISTJ
- Ne > Ti > Fe > Si : ENTP
- Ti > Ne > Si > Fe : INTP
- Ti > Se > Ni > Fe : ISTP

Alors, vous avez eu tout bon ?! ;-)

 

par Béryl H.-D.

Articlef5

Article F5 : Qualités et défauts des différents types de personnalité MBTI

Mise en ligne du 27/12/2018 : ISTP, ESTP, ISFP, ESFP, INTP et ENTP
Mise en ligne du 8/01/2019 : INTJ et ENTJ
Mise en ligne du 17/01/2019 : tous les types NF

Mise en ligne du 30/01/2019 : tous les types SJ

 

Avant propos

Il me parait important de repréciser ici qu'il n'y a pas de type "mieux" que les autres. Chaque type représente un mode de fonctionnement d'un individu rien de plus. Il y a des good guys et des bad guys dans chacun des types (surtout qu'un c***ard selon nous n'est pas forcément un c***ard pour notre voisin, et probablement encore moins un pour lui-même !).

Cette liste de qualités et défauts a pour seuls objectifs :
- d'aider à mieux comprendre chacun des types
- d'essayer de vous améliorer vous même en tirant partie de vos qualités et en prenant conscience de vos défauts
- de vous aider à typer les personnes autour de vous

N'essayez pas de compter quel type a le moins de défaut ou quel type en a le plus car de toutes façons il faut ajouter les défauts et qualités de chaque individu à titre personnel à cette liste ;-)

Accès rapide :

- Types SP : ISTP, ESTP, ISFP et ESFP,

- Types NT : INTP, ENTP, INTJ et ENTJ

- Types NF : INFP, ENFP, INFJ, ENFJ

- Types SJ : ISTJ, ESTJ, ISFJ et ESFJ

 

Articlef5 pintimage

 


Article F5 types SP

 

Points forts et faibles des ISTP

+ Pratique et créatif : il sait être créatif de ses mains comme par exemple dans l'artisanat, la mécanique ou d'autres sujets pratiques.

+ Spontané et rationnel : même si elles peuvent sembler opposées, ces deux qualités lui permettent d'appliquer sa logique en pratique sur tout nouveau sujet grâce à sa souplesse d'esprit.

+ Patience : il sait comment prioriser ses actions et garder de l'énergie de côté pour le moment où il faut réaliser une action ou creuser en profondeur un sujet.

+ Relax : il se laisse porter par le moment présent sans se poser trop de questions comme savoir de quoi demain sera fait.

+ Optimiste et énergique : il a confiance en ses qualités et sait s'adapter à toute situation. De ce fait, il est rarement stressé.

+ Utile lors des crises : avec sa créativité, son côté pratique et son adaptabilité, il sait prendre des risques quand il le faut et n'a pas peur de se salir les mains tout en restant décontracté. Il gère par exemple bien les conflits.

 

- Têtu : il fait les choses à sa manière depuis toujours et, puisque cela fonctionne bien, il supporte assez mal les critiques.

- Indifférent : même lorsqu'il tente de prendre en compte les besoins et émotions des autres, cela semble toujours un peu bancal pour ses interlocuteurs.

- Discret et réservé : il n'aime pas parler de lui et n'aime pas échanger des banalités.

- S'ennuie facilement : il aime la nouveauté. Lorsque quelque chose est maîtrisé il ne veut plus s'y intéresser et préfère passer à autre chose. Il peut ne pas garder la vision d'ensemble en tête dans un projet garder le nez dans le guidon.

- N'aime pas l'engagement : il aime sa liberté et l'engagement lui donne l'impression d'être enfermé. Cela peut notamment poser des problèmes dans son couple.

- Goût du risque : son côté têtu, sa difficulté à comprendre les sentiments des autres, son goût pour le très court terme et sa peur de l'ennui peut le conduire à se lancer sans réfléchir dans des activités risquées quitte à déclencher un conflit ou prendre des risques physiques sans qu'il se rende compte des conséquences qui peuvent être dramatiques.

 

Points forts et faibles des ESTP

+ Audacieux : plein d'entrain et d'énergie, il n'y a pas plus amusant pour lui que de repousser ses limites et d'essayer de nouvelles expériences.

+ Pratique et rationnel : il aime trouver des idées qu'il peut appliquer rapidement, car c'est ainsi qu'il apprend.

+ Original : son goût pour l'expérimentation pratique et son audace le pousse à tester des solutions innovantes auxquels d'autres n'auraient pas pensé.

+ Perspicacité : il sait remarquer quand les choses doivent changer et comment les faire changer, il voit aussi des éléments changer chez les autres et peut ainsi créer des liens avec eux.

+ Direct : rien de plus efficace selon lui que dire les choses honnêtement et de manière factuelle.

+ Sociable : leur énergie et leur intérêt pratique leur permet de prendre la tête de groupes s'il le faut.

 

- Insensible : les sentiments des autres et les siens sont un domaine mal connu, avec lequel il peut être mal à l'aise (pour écouter le ressenti des autres ou pour exprimer le sien).

- Impatient : il aime que les choses s'enchaînent vite pour ne pas tomber dans l'ennui et peut se montrer rude avec les personnes ou les environnements plus lents.

- Goût du risque : il peut se lancer dans des actions risquées sans avoir pris le temps en amont d'évaluer leurs conséquences à long-terme.

- Hors du cadre social : il aime tellement s'amuser qu'il en oublie parfois les règles de la vie en société.

- Difficulté à prendre du recul : il aime résoudre des problèmes, mais si plusieurs problèmes sont liés il peut ne pas repérer la vision d'ensemble : il trouvera donc des solutions trop réductrices ou limitées

- Provocateur : il a parfois du mal a rester concentré sur des problèmes qui lui semblent sans intérêt, et notamment à l'école, ce qui peut l'empêcher d'arriver à des étapes de sa vie qui lui permettraient plus de liberté

 

Points forts et faibles des ISFP

+ Charmant : il est calme et chaleureux, son attitude tolérante le rend naturellement agréable à vivre.

+ Sensible : il ressent facilement les émotions des personnes autour de lui et souhaite les mettre à l'aise et apaiser leurs conflits.

+ Imaginatif : leur créativité s'adresse particulièrement aux émotions des autres personnes, ils savent toucher et faire grandir les personnes autour d'eux.

+ Passionné : il peut soulever les montagnes pour se consacrer à sa passion en oubliant le reste du monde pendant des heures et des jours. Il est également loyal envers les causes ou les personnes qu'il estime.

+ Curieux : il aime explorer par lui-même des idées et des sensations jusqu'à ce qu'elles sonnent justes en lui. Cela pourrait être tourné vers la science mais le sera plus probablement sur un sujet artistique ou humaniste s'il en a la possibilité matérielle.

+ Artistique : sa créativité s'exprime souvent de manière tangible et frappante dans les arts. il a le don de faire mouche dans son audience, que ce soit par les poèmes, des peintures ou des graphes qui présentent des statistiques.

 

- Facilement stressé : il vit dans le présent entouré par toutes ses émotions. Quand les situations commencent à lui échapper, il peut se refermer complètement sur lui-même et attendre que la tempête passe. Mais bien souvent elle ne passe pas sans qu'il prenne lui-même le sujet à bras le corps. Il a également tendance à ne pas parler de lui facilement, il est donc compliqué d'apprendre à le connaitre vraiment.

- Estime de soi fluctuante : il est difficile de mesurer quantitativement les qualités d'un ISFP car il est sensible, créatif et artistique. Ses efforts ne sont parfois pas vus à leur véritable valeur par les personnes autour de lui, et il peut douter de ses capacités s'il n'est pas soutenu avec force.

- Indépendance : la liberté d'expression est un sujet crucial pour lui. Les traditions ou les règles qui vont contre ce principe l'oppriment fortement.

- Trop compétitif : il peut parfois voir de toutes petites choses comme de grands combats. Il cherche ainsi de nombreuses petites victoires à court terme pour la gloire et est malheureux quand il ne gagne pas.

- Imprévisible : il n'aime pas les plans et les engagements à long terme, ce qui peut poser problème dans ses relations amoureuses ou dans la gestion de son budget.

 

Points forts et faibles des ESFP

+ Pratique : il considère le monde comme un terrain de jeu dans lequel il préfère expérimenter plutôt que se poser des questions théoriques "et si ...?".

+ Audacieux : il aime expérimenter et n'a pas peur de sortir de sa zone de confort.

+ Original :il n'a pas peur de tester de nouvelles manières de faire les choses et il ne craint ni le regard des autres ni les traditions.

+ Observateur : il vit dans le présent, ici et maintenant, il a donc la capacité à repérer les petits changements ou des détails tangibles.

+ Roi du spectacle : il ajoute des aspects artistiques à sa vie, et pas seulement dans son habillement. Pour lui la vie est un spectacle et il fait tout pour y garder le premier rôle.

+ Excellentes qualités relationnelles : il adore porter de l'attention aux autres. Il est bavard, drôle, et n'a rarement rien à dire. Le bonheur et la satisfaction du temps passé avec les personnes qu'il aime est primordial pour lui.

 

- Sensible : il est émotionnel et très sensible à la critique. Il peut prendre très mal les remarques qui lui sont faites et bouder pendant des jours. C'est son plus grand défaut, notamment parce que cela rend beaucoup plus difficile son travail sur ses autres défauts.

- Aversion au conflit : il évite et parfois ignore complètement le conflit. Mais une fois qu'il finit par s'y confronter il arrive à faire ce qui doit être fait pour en sortir, pour ensuite passer le plus rapidement possible à quelque chose de plus amusant.

- S'ennuie facilement : il essaie toujours de trouver moyen de rendre ses tâches amusantes. Ce qui le pousse parfois à réaliser des actions risquées, ou à se complaire dans ses plaisirs à court-terme sans penser suffisamment au lendemain.

- Mauvais planificateur à long terme : il n'aime pas prévoir de plan détaillé du futur. Les choses viennent comme elle viennent et cela l'ennuie de gaspiller du temps pour prévoir les prochaines étapes et les conséquences à long-terme de ses actes, même pour des choses simples.

- Difficulté d'attention : tout ce qui demande une implication à long terme et de la concentration est particulièrement difficile pour lui. Le truc est de trouver des étapes de réussite quotidiennes dans un but plus long terme pour tenir bon sur les choses qui doivent être faites.

 

Articlef5 typesnt

 

Points forts et faibles des INTP

+ Bonnes capacités d'analyse et d'abstraction : voit le monde comme une machine complexe qui obéit à des lois et sait comment analyser ces mécanismes pour en déduire leurs lois fondamentales.

+ Indépendant : objectif dans ses analyses, il utilise une approche détachée pour ne pas se laisser influencer dans ses déductions.

+ Imaginatif, créateur de pensées originales : une foule d'idées se masse devant l'entrée de son cerveau sur demande et permet de résoudre tout type de problèmes.

+ Ouvert d'esprit : il est prêt à remettre en cause ses théories si celles avancées en face sont logiques et cohérentes.

+ Honnête et direct : la vérité est le plus important et tant pis s'il doit blesser les personnes autour de lui pour se faire comprendre. Cela vaut aussi pour les conseils qu'il aime recevoir : sans circonvolutions inutiles.

 

- Reste très privé et se met en retrait : il préfère rester dans ses pensées que devoir interagir avec le monde extérieur. Même ses amis proches ou sa famille ont des difficultés à savoir ce qu'il pense vraiment, ce qui peut amener à un certain isolement.

- Déteste les règles et les directives : en particulier les règles sociales mais aussi les règles pré-établies qu'il tente de contourner, quitte à réinventer la roue et donc perdre un temps précieux.

- A du mal à gérer les émotions : il reste dans ses considérations logiques sans même se rappeler que les émotions existent. Il a du mal à exprimer ce qu'il ressent et a tendance à vouloir cacher ses émotions aux autres tout comme à lui-même. Quand il est plongé dans un environnement hautement émotionnel, il peut être complètement dérouté et exploser.

- A la tête dans les nuages : il est souvent dans ses pensées sans porter la moindre attention au monde physique qui l'entoure. De manière plus pratique, il peut ne pas tenir compte de faits qui contredisent ses théories ou ses plans et ainsi courir à l'échec sans même s'en rendre compte.

- Condescendant : il peut avoir du mal à travailler avec d'autres personnes, notamment celles qu'il considère comme pas assez logiques ou impliquées. Il aime expliquer son schéma de pensée mais si la personne en face n'arrive pas à le suivre il perd patience à coup de "laisse tomber".

- Se remet constamment en question : il est conscient de sa propre faillibilité mais aussi de sa capacité à apprendre et à s'améliorer. En pratique, à chaque étape importante d'une tâche, il pense que sa réalisation est imparfaite et qu'en peu de temps elle pourra être améliorée. Ici deux possibilités, toute les deux non satisfaisantes : la procrastination ou le perfectionnisme.

 

Points forts et faibles des ENTP

+ Bien informé : il aime apprendre pour le plaisir d'apprendre et non parce que cela lui sera utile un jour. Il sait donc beaucoup de choses sur beaucoup de domaines différents.

+ Penseur vif et agile : il peut passer d'une idée à une autre rapidement et voir un problème sous différents angles pour mieux le comprendre.

+ Original : il n'est pas attaché aux traditions et aux règles pré-établies et préfère proposer des solutions innovantes, cohérentes et efficaces pour résoudre des problèmes complexes.

+ Excellent générateur d'idées : lorsqu'on ajoute sa vivacité d'esprit, sa curiosité et son goût pour l'innovation, on tombe sur quelqu'un qui adore imaginer des solutions nouvelles.

+ Charismatique, capable de présenter ses idées de manière plaisante et amusante, bon communicant.

+ Énergique : il est prêt à mettre toute l'énergie nécessaire pour résoudre un problème qui lui tient à cœur (défi ou passion).


- Très critique : il peut effrayer les personnes qui aiment le consensus car il pose les questions qui font mal pour faire avancer le débat.

- Difficulté à se concentrer : l'ennui arrive très rapidement et il est parfois difficile de réaliser ses tâches jusqu'au bout car elles perdent rapidement de leur attrait.

- Indifférent : il peut pousser ses interlocuteurs au delà de leur limite en terme d'émotions, et ce sans s'en rendre compte.

- N'aime pas le train-train quotidien : établir des solutions le passionne, les mettre en œuvre jour après jour l'ennuie profondément.

- Intolérant : il peut avoir tendance à rejeter/discréditer la personne qui avance certaines idées plutôt que les idées elles-mêmes.

 

Points forts et faibles des INTJ

+ Confiance en soi : il a confiance en sa logique et en ses capacités de raisonnement plus que tout au monde, donc quand il arrive à la conclusion de sa réflexion il est sûr de lui. Cela participe à son mode de communication direct qui n'est entravé ni par les règles sociales ni par les attentes des autres.

+ Vif et imaginatif : il est fier de son intelligence et de sa capacité à réfléchir vite. Il saute sur toute opportunité d'améliorer ses connaissances et aime les défis intellectuels. C'est sur ceux-ci qu'il est capable de faire preuve d'une grande imagination, qui participe à sa vision stratégique de la résolution de problèmes.

+ Indépendance et détermination : Avec sa certitude que ses conclusions sont justes, il prend la pleine responsabilité de ses choix et de ses actes. Les figures d'autorité ne l'impressionnent pas, tout comme les traditions ou les conventions sociales. Peu importe si quelque chose est à la mode ou non, s'il a une meilleure idée il fait entendre son point de vue et veut faire changer d'avis les autres. Pour lui, soit une idée est purement rationnelle soit elle est fausse : il applique cette analyse à ses propres arguments et comportements, et reste ainsi émotionnellement détaché dans les débats. Il sait aussi se remettre en cause, mais il est surtout réceptif aux personnes qui suivent comme lui des raisonnements rationnels.

+ Travailleur : si un sujet pique son intérêt, il peut être incroyablement impliqué et passer de longues heures de travail acharné. Il est terriblement efficace et sait voir là où on énergie sera mal utilisée. Cela peut cependant se retourner contre-lui dans une sorte de "fainéantise de l'efficacité", par exemple il peut ne pas relire le travail de quelqu'un d'autre considérant que c'est une perte de temps alors que si c'est ce qui était convenu entre ces deux personnes c'est probablement qu'il y avait de bonnes raisons.

+ Ouverture d'esprit : ce rationalisme appelle une personnalité réceptive à de nouvelles idées auxquelles il pourra appliquer ses réflexions, même si ces nouvelles idées paraissent remettre en cause ses conclusions précédentes. Son aversion des règles et des traditions lui permet d'utiliser son indépendance d'esprit sur toute nouvelle idée, ce qui lui donne une réelle ouverture d'esprit.

+ Touche à tout : son ouverture d'esprit, son indépendance d'esprit, sa détermination et sa confiance en lui créent un individu capable de réaliser tout ce que qu'il a décidé. Excellent dans l'art d'analyser tout ce que la vie lui montre, il est capable de détricoter la méthodologie utilisée dans n'importe quel système et à en appliquer les concepts à n'importe quel autre endroit où ils seraient nécessaires. Il peut donc appliquer ses talents dans de nombreux domaines.

 

- Arrogant : il est tout à fait capable de se faire trop confiance et considérer rapidement son interlocuteur comme "intellectuellement inférieur", en général lorsqu'il estime avoir déjà réfléchi à l'ensemble de la question soulevée et qu'il ne prend pas la peine d'écouter le point de vue adverse. Il lui arrive souvent de ne pas cacher l'idée qu'il se fait des autres car il n'affectionne pas les conventions sociales, et peut ainsi paraitre arrogant aux yeux de ses interlocuteurs.

- Trop analytique : Le talon d'Achille de cette bonne capacité d'analyse est qu'elle ne peut pas s'appliquer dans tous les domaines, en particulier aux relations humaines. Il a du mal à comprendre les individus qui ne fonctionnent pas comme lui, ni les relations que les autres individus ont entre eux ou avec lui. Bien souvent les personnes de qui il n'est pas très proche auront besoin de prendre leurs distances pour ne pas être régulièrement blessées à son contact.

- Déteste les environnements structurés et les règles sans fondement : il n'aime ni les environnements qui reposent sur des règles pré-établies sans que leur objectif sous-jacent soit connu, ni les figures d'autorités qui suivent aveuglément ces règles sans les remettre en question. Lorsqu'il rencontre quelqu'un qui suit les règles à la lettre ou qui ne veut pas changer "parce qu'on a toujours fait comme ça", la confrontation sera très difficile à éviter. Ces confrontations de principes, souvent stériles, ne rendent la vie plus simple à personne et peuvent même être source de tensions à long terme surtout lorsque ces scènes se passent dans un environnement professionnel.

- Désemparé dans les relations amoureuses : il n'aime pas les règles et ne sait pas suivre un schéma classique dans la création d'une relation amoureuse. Il a tendance à sur-analyser tous les faits et gestes de son potentiel partenaire. Ses jugements à l'emporte-pièces face aux personnes et aux idées qu'il ne connait pas ne créent pas un terrain favorable à la construction d'une relation amoureuse. Il est nécessaire qu'il ait des relations suffisamment longues pour bien connaitre son partenaire et tirer le meilleur de ses capacités cognitives, mais cela est souvent difficile. En cas de conflit, il essaie d'appliquer ses méthodes préférées de résolution de problèmes qui ne sont pas adaptées aux relations entre êtres humains et qui rend encore plus difficile la survie de la relation. La recherche d'un partenaire est éreintante pour lui et souvent, malheureusement, il arrêtera les frais de lui-même. Ironiquement, c'est lorsqu'il est en pleine possession de ses moyens qu'il est le plus attirant pour les autres. Le meilleur conseil serait surement qu'il ne cherche pas un partenaire à tout prix car il y a toutes les chances que ce soit le partenaire qui vienne à lui !

 

Points forts et faibles des ENTJ

+ Performant : il ne voit pas l'inefficacité comme un problème en soi mais comme une perte énorme de temps et d'énergie qui l'empêche d'atteindre ses buts. Il ne comprend pas le principe même de la paresse, illogique à ses yeux, et cherche donc à optimiser tout ce qu'il peut autour de lui.

+ Énergique : ce processus d'optimisation permanente ne lui coûte pas d'énergie, au contraire lui en procure. C'est cette énergie qui lui permet d'embarquer d'autres personnes avec lui et de les motiver pour atteindre ses objectifs.

+ Confiance en soi : il ne pourrait pas être aussi efficace s'il n'avait pas fondamentalement confiance en ses capacités. Il sait faire entendre son point de vue et se fait confiance en tant que leader. C'est le cocktail parfait pour atteindre ses objectifs et ainsi encore renforcer sa confiance en soi.

+ Volonté d'acier : jamais il ne baissera les bras devant un problème. Il est capable de redoubler d'énergie devant un obstacle qui l'empêche d'atteindre les objectifs qu'il s'est fixés et d'en avoir encore pour surmonter l'obstacle suivant.

+ Stratégique : il a bien en tête la différence entre la gestion de crise, la recherche de solutions ponctuelles à un problème ponctuel, et la gestion des risques pour un plan global. Lorsqu'il s'intéresse à un problème, il l'observe sous tous les angles pour trouver la solution optimale à long terme et sait envisager les problèmes qui pourraient apparaitre sur de longues périodes de temps.

+ Charismatique et inspirant : toutes ces qualités font de lui une personne qui est capable de motiver et de donner un élan aux personnes qui désirent le suivre, et lui permet ainsi d'atteindre à plusieurs des objectifs qu'il n'aurait pu tenir seul.

 

- Borné : il est facile avec autant de volonté et de confiance en soi de ne pas se remettre en cause et de rester ferme sur ses positions. Il lui est difficile d'admettre qu'il s'est trompé ou qu'une idée qu'il n'a pas eu est effectivement excellente.

- Intolérant : toute idée ou proposition qui ne va pas dans le sens précis de ce qu'il a prévu est forcément mauvaise car elle le distrait de son objectif premier. Cela est d'autant plus vrai lorsque ces éléments sont du domaine de l'émotionnel. Les personnes avec lesquels il collabore en sont toujours informées : il ne manque pas de dire haut et fort qu'il ne faut pas le déranger pour rien.

- Impatient : certaines personnes ont besoin de plus de temps que d'autres pour comprendre et assimiler des idées. Il est clair que l'ENTJ fait partie des plus rapides et qu'il s'impatiente très facilement face à quelqu'un qui a besoin de plus de temps que lui. Il peut confondre besoin de temps de réflexion et bêtise ou désintérêt, ce qui peut lui être préjudiciable lorsqu'il doit guider une équipe.

- Arrogant : il respecte l'intelligence vive et les convictions fermes chez les autres, ses propres qualités donc, et regarde de haut le reste de la population. Ses relations seront donc compliquées, même si la personne en face n'est pas timide, elle risque de se sentir dominée et méprisée et donc de quitter le navire.

- Mauvaise gestion des émotions : avec son idée que la logique est plus forte que tout, il met une distance importante entre ses émotions et lui, mais aussi entre lui et les émotions des autres. Il lui arrive fréquemment de piétiner le ressenti de ses interlocuteurs sans même s'en apercevoir, blessant ainsi ses partenaires et ses amis le plus souvent sur des sujets chargés émotionnellement.

- Impitoyable : son obsession pour l'efficacité et sa conviction en la logique pure, notamment professionnellement, le rend complètement insensible lorsqu'il doit atteindre ses buts : il ne prend aucunement en compte les circonstances personnelles de chacun, leurs sensibilités ni leur préférences, qu'elles soient rationnelles ou non, au risque de ne pas réussir à atteindre ses objectifs.

 

Articlef5 typesnf

 

 

Points forts et faibles des INFP

+ Idéaliste : il est admiré par ses amis et ses proches, parfois ils sont même accros à son optimisme. Sa conviction profonde que tout le monde est intrinsèquement bon, peut-être simplement incompris, lui donne une force énorme dans les moments difficiles.

+ Valorise l'harmonie : il ne recherche pas le pouvoir et ne ressent aucun intérêt à dominer d'autres personnes. Il préfère une approche plus démocratique et s'efforce de donner voix à chacun et de faire que les points de vue de tous soient entendus.

+ Ouvert d'esprit et souple : il laisse vivre les autres à leur manière et est très tolérant. Il n'aime pas spécialement les règles et préfère laisser le bénéfice du doute à Autrui. Il est prêt à soutenir tout projet porté par une personne qui fait ce qui lui semble bon, tant que ses propres principes ne sont pas bafoués.

+ Créatif : son intuition naturelle et son ouverture d'esprit le guident vers des points de vue parfois peu conventionnels. Il est capable de raccrocher des idées éloignées à un même thème, ce n'est pas étonnant que de nombreux poètes et auteurs soient INFP.

+ Passionné et énergique : lorsqu'une idée parle à son imagination et va dans le sens de ses convictions, il se lance à fond et donne tout son temps, son énergie, ses réflexions et ses émotions à ce projet. Sa réserve naturelle l'éloigne des feux de la rampe mais il est le premier à tendre une main secourable lorsque quelqu'un a besoin de son aide.

+ Travailleur dévoué : là où d'autres sont motivés par le défi lorsque les choses commencent à se corser, il reste attaché à sa vision qui le guide et le motive à poursuivre ses efforts. Savoir que ce qu'il fait a du sens l'encourage à accomplir son devoir pour ce en quoi il croit.

 

- Trop idéaliste : son optimisme sans faille est souvent cause de grandes déceptions lorsque des choses graves se passent dans le monde, encore et encore. C'est également vrai à un niveau plus personnel : il a tendance non pas à idéaliser son partenaire mais à l’idolâtrer. Il oublie que personne n'est parfait et il peut être anéanti lorsque son partenaire ou un ami commet une erreur à ses yeux.

- Trop altruiste : il se sent parfois égoïste dans le sens où il n'arrive pas à donner autant qu'il souhaiterait pour les causes qui lui tiennent à cœur. Cela peut devenir une prophétie auto-réalisatrice lorsque qu'il donne tellement pour ses causes qu'il en oublie les besoins des personnes autour de lui, et souvent les siens en premier lieu.

- Pas assez terre-à-terre : quand quelque chose capte son attention, il oublie les problèmes quotidiens auxquels il doit se soumettre. Il peut par exemple oublier de boire ou de manger pendant toute la durée de sa tâche.

- Difficulté avec les faits : il est tellement emporté par la vision globale de ses ambitions ou d'un problème qu'il oublie que la réalité peut le rattraper. Il est lié émotionnellement à ses idéaux et peut avoir beaucoup de difficulté à accepter que certains faits ou données contredisent ses idées. C'est un véritable challenge pour lui de prendre en compte les faits réels pour réaligner ses croyances avec la réalité objective.

- Prend les choses personnellement : il prend souvent les contestations et critiques personnellement plutôt que de les utiliser à bon escient pour prendre du recul et affiner son avis. Le fait qu'il veuille éviter le conflit le plus possible le pousse à ce que les réflexions sur ses principes soient une très grande source de stress pour lui. Il y passe ainsi beaucoup plus de temps et d'énergie qu'il ne ne pourrait : se détacher en partie de ses convictions le temps de la réflexion permettrait de le rendre plus serein et faciliterait ce travail peu évident.

- Secret : il est réservé, discret et souvent timide. Cela rend très difficile la possibilité pour les autres d'apprendre à le connaitre. Ce besoin de rester secret va cependant à l'encontre de ses envies conscientes de donner de sa personne aux autres, et le conduit parfois à ressentir une forte culpabilité.

 

Points forts et faibles des ENFP

+ Curieux : il aime s'ouvrir à de nouveaux horizons et n'hésite pas à sortir de sa zone de confort pour ce faire. Il est créatif et ouvert d'esprit, et voit chaque chose comme une pièce d'un grand tout mystérieux appelé "la vie".

+ Attentif : il pense qu'il n'y a pas d'évènement anodin, que toute évolution dans une émotion, tout mouvement ou idée fait partie d'un tout plus grand. Il ne veut en rater aucune miette de peur de rater un évènement important.

+ Énergique et enthousiaste : pendant qu'il observe le monde et relie ce qu'il voit à de nouvelles idées, il est tellement excité par ses nouvelles découvertes qu'il faut qu'il en parle à toute personne prête à l'écouter. Cet enthousiasme contagieux a un bénéfice double : il lui permet de faire de nouvelles connexions avec les autres mais aussi de récupérer les avis et expériences des personnes avec qui il parle pour les ajouter aux idées et informations qu'il possède déjà..

+ Bon communicant : Il aime autant discuter de tout et de rien qu'avoir des discussions profondes, ce qui n'est pour lui que deux faces de la même pièces. Il arrive toujours à faire dériver la conversation sur les sujets qui l'intéressent mais de manière tout à fait naturelle et non forcée.

+ Sait comment se relâcher : les discussions avec lui ne sont pas toujours tournées vers la nature du cosmos ou d'autres sujets décalés car il sait aussi qu'il est important de s'amuser parfois et de profiter des plaisirs de la vie. Il sait comment, avec un fort regain d'énergie, il peut secouer les gens et les faire se remobiliser, ce qui étonne même leurs amis les plus proches parfois.

+ Populaire et sympathique : son adaptabilité et sa spontanéité font de lui quelqu'un d'accessible, d'intéressant et d'excitant intellectuellement. Il garde cet un esprit altruiste et coopératif qui attire les autres. Il s'entend bien avec à peu près n'importe qui et ses cercles d'amis sont vastes et variés pour son plus grand bonheur.

 

- Peu de compétences pratiques : quand il s'agit d'avoir des idées et de démarrer un projet, en particulier un projet à plusieurs, il est le premier sur le pont. Par contre, dès qu'il faut mettre en place la maintenance, l'administratif ou le suivi des tâches, il lui est beaucoup plus difficile de s'accrocher. Sans des personnes plus concrètes pour l'aider sur ce type de sujets, ses idées sont voués à rester de simples idées sans avenir.

- Difficulté à se concentrer : c'est un explorateur qui aime toujours découvrir, cependant il est incapable de se concentrer pour réaliser une tâche particulièrement rébarbative, que ce soit des tâches trop simples, routinières ou avec une portée limitée.

- Réfléchit beaucoup trop : il ne prend rien pour argent comptant, et recherche les desseins cachés de chacun même dans des actions toutes bêtes. Il n'est pas rare qu'il perde plusieurs heures de sommeil à se demander dans quel but Untel a fait telle action ou telle remarque, ce que cela signifie et comment y répondre.

- Facilement stressé : il est sensible et s'intéresse aux émotions et ressentis des autres, parfois en y réfléchissant trop. Sa popularité fait que les autres se tournent souvent vers lui pour demander conseil, ce qui lui demande du temps et de l'énergie. Sa difficulté à dire non à certaines demandes explique pourquoi il est parfois complètement dépassé.

- Émotivité : exprimer ses émotions est naturel et sain, et il voit cela comme une partie intégrante de sa personnalité. Mais ses émotions ressortent parfois beaucoup plus fortement qu'attendu, ce qui peut créer des problèmes. Lorsqu'il est stressé, il peut exploser s'il reçoit des critiques ou des remarques ou si un conflit apparait, ce qui est au mieux contreproductif et au pire ravageur.

- Indépendant à tort : il déteste lorsque son supérieur contrôle tout ce qu'il fait à la loupe et lorsqu'il est contraint par des règles trop rigides à ses yeux. Il veut être perçu comme un esprit libre, maitre de son propre destin, possesseur d'un savoir altruiste qui vaut bien mieux que ces règles draconiennes. Cependant, il ne doit pas oublier qu'il vit dans un monde rempli de mécanismes d'évaluation et de suivi pour garantir un bon équilibre global de la société, ce qu'il n'est pas prêt à accepter.

 

Points forts et faibles des INFJ

+ Créatif : il combine une grande imagination avec un fort sens de l'empathie et sait utiliser sa créativité pour résoudre non pas des challenges techniques mais des challenges humains. Il adore trouver la solution parfaite aux problèmes des personnes à qui il tient et fait dans tous les cas un très bon conseiller.

+ Perspicace : Il voit à travers la tromperie et l'hypocrisie sans difficulté et peut ainsi éviter la manipulation et faire disparaitre la poudre aux yeux que sont interlocuteur utilise pour arriver rapidement à des discussions plus honnêtes. Il voit les liens entre les personnes et les évènements et peut ainsi utiliser sa perspicacité pour rentrer dans le vif du sujet.

+ Inspirant et convainquant : il possède une écriture fluide et un style inspirant qui attire l'idéaliste qui sommeille en chacun. Il peut être un orateur incroyablement bon, empli de passion et de chaleur s'il est fier de son sujet.

+ Déterminé : sa créativité, sa perspicacité et son inspiration le rendent capable d'avoir un impact réel sur le monde. Sa conviction et sa volonté pour mener à bien ses projets lui permettent facilement de planifier à moyen voire long terme et de les tenir jusqu'au bout, même pour des projets complexes. Il ne fait pas que voir comment les choses devraient être mais il sait les rendre réelles.

+ Passionné : lorsqu'il pense que quelque chose est important, il peut poursuivre son but avec tellement d'énergie et de conviction que même ses amis et ses proches sont pris au dépourvu. Il peut envoyer valser tout ce qui est en place s'il pense le devoir, ce que tout le monde n'apprécie pas forcément, mais sa passion pour la cause qu'il a choisie est une part entière de sa personnalité dont il ne se défera probablement jamais.

+ Altruiste : ces qualités sont toutes utilisées pour le bien. Il a des croyances fortes et se lance dans l'action non pas parce qu'il en retire un bénéfice personnel mais bien parce qu'il souhaite construire un monde meilleur.

 

- Sensible : lorsque quelqu'un challenge ou critique ses principes ou ses valeurs, il peut créer une puissante tempête. Il est en effet très sensible au conflit, et questionner ses motivations est le moyen le plus rapide de découvrir son côté obscur.

- Secret : s'il doit parler de lui, il se cache en général derrière la ou les causes qu'il défend. Il est extrêmement secret sur sa vie personnelle et utilise ce masque pour éviter de s'ouvrir sincèrement aux autres, même à ses amis les plus proches. Accorder sa confiance à une nouvelle personne peut-être l'un des actes les plus difficile pour lui.

- Perfectionniste : c'est une qualité sous bien des angles, mais son besoin de poursuivre ses idéaux jusqu'au bout le pousse à parfois dépasser les limites du raisonnable. Ce que soit en politique, en affaires, ou en liaisons amoureuses, il ignore ou abandonne des situations ou des relations qui sont saines (voire qui lui sont profondément bénéfiques) car il a tendance à penser qu'il y aura une meilleure occasion un peu plus tard, ce qui n'est pas toujours le cas !

- A le besoin d'avoir toujours une cause à défendre : il est tellement pris dans la passion de la poursuite d'une noble cause que toute tâche fastidieuse ou rébarbative qui se dresse sur son chemin est très gênante. Il aime savoir qu'il avance constamment vers son but, et les tâches routinières lui semblent le faire dévier de la voie à suivre, ou pire, n'avoir aucun but. Il se sent alors désarçonné et fébrile et préfère les ignorer que s'y confronter.

- Sujet au burn-out : sa passion, sa maigre patience face aux actions répétitives, et sa tendance à rester très secret ne lui laissent que peu d'air pour relâcher la pression. Il peut s'épuiser en un temps record s'il ne trouve pas un équilibre sain entre ses idéaux et la réalité de la vie au jour le jour.

 

Points forts et faibles des ENFJ

+ Tolérant : il est un très bon travailleur d'équipe et comprend très bien que travailler à plusieurs signifie écouter les avis des autres et prendre le temps de les analyser pour se remettre en question. Il est conscient de ne pas tout connaitre et accepte volontiers les désaccords tant qu'ils restent constructifs.

+ Sur qui on peut compter : laisser tomber quelqu'un à qui il tient ou une idée en laquelle il croit l'ennuie plus que tout autre chose. Si c'est physiquement possible pour lui de tenir ses engagements, il le fera.

+ Charismatique : il est populaire, charmant et sait très bien comment s'adresser à son audience pour les captiver. Il sait quelles sont les méthodes à employer pour faire changer l'humeur des gens et les motiver, en s'adressant par exemple à leur émotions, à leurs causes, à leurs passions, à leurs limites, ou autre en fonction de ce que nécessite la situation. Il sait modifier le ton de sa voix et ses manières, il est d'ailleurs un bon imitateur, sans pour autant perdre sa propre voix ni sa propre identité.

+ Altruiste : il utilise toutes ces qualités dans un seul but : faire le bien dans sa communauté et pour elle, que cette communauté soit sa famille proche ou la scène internationale. Désintéressé et chaleureux, il pense sincèrement qu'il peut améliorer le monde en aidant les gens à œuvrer ensemble.

+ Meneur naturel : Bien qu'il ne recherche pas les positions de pouvoir, il y est souvent encouragé par les autres. Il se sent conforté dans cette position par les nombreux admirateurs de sa forte personnalité et de sa vision positive.

 

- Trop idéaliste : il peut parfois être pris au dépourvu face à des personnes qui combattent ses idées ou contre lui-même, que ce soit par incompréhension ou à cause de circonstances particulières, même si ces personnes peuvent-être bien intentionnées. Il a des chances de ressentir de la pitié pour ces personnes plutôt que de la colère, et ainsi il peut être perçu comme naïf.

- Trop altruiste : il peut se retrouver dans une position où il doit remplir toutes les promesses qu'il a faites, et se perdre à tenter de résoudre tous les problèmes des autres en oubliant les siens. De plus, il peut se retrouver dans une situation où il n'a pas assez d'énergie et finit par ne plus aider personne.

- Trop sensible : bien qu'il soit réceptif à la critique, qu'il considère comme un bon levier de progression pour conduire une équipe toujours mieux, il lui est facile de la prendre trop à cœur. Leur sensibilité les pousse parfois à ressentir la douleur des autres et à combattre leur problème comme si c'était le sien, sans pouvoir évidement le faire correctement à leur place et donc à culpabiliser de ne pas le faire assez bien.

- Une confiance en soi variable : il considère sa confiance en lui sur la base de s'il arrive ou non à s'élever vers son idéal. Il demande parfois des avis pour se rassurer et cela le mène finalement à voir tout ce qu'il n'arrive pas encore à faire. S'il échoue à aider quelqu'un à qui il avait promis de l'aide, ou qu'il n'arrive pas à atteindre un but qu'il s'était fixé, sa confiance en lui en prendra un coup dans l'aile.

- Difficulté à faire des choix difficiles : dans une position inconfortable, il peut être figé dans des réflexions profondes, imaginant tout ce qui pourrait mal se passer dans un cas ou dans l'autre, et notamment s'il s'agit de conséquences fortes au niveau humanitaire.

 

Articlef5 typessj

 

Points forts et faibles des ISTJ

+ Honnête et direct : son intégrité est le cœur de sa personnalité. La manipulation émotionnelle, l'emprise psychologique ou les mensonges réconfortants vont contre son naturel : présenter la réalité de la situation en toute honnêteté.

+ Grande volonté et consciencieux : son intégrité existe aussi dans les actions qu'il fait. Il travaille dur et reste concentré sur ses objectifs. Patient et déterminé, il répond à ses obligations, point barre.

+ Très responsable : lorsqu'il fait une promesse, il s'y tient. Il préfère s'enterrer à grand coups de nuits blanches et de jours de travail supplémentaires qu'échouer à atteindre les résultats qu'il avait annoncé qu'il atteindrait. La loyauté est un sentiment très fort chez lui, et il tient les obligations des personnes et des organisations auprès desquelles il s'est engagé.

+ Calme et pratique : ses promesses ne signifieraient rien s'il perdait son calme ou s'il abandonnait au premier contretemps. Il sait garder les pieds sur Terre et prendre des décisions rationnelles et claires. Il prend en compte les préférences personnelles des autres personnes impliquées dans son choix car il considère que c'est important de prendre en compte le meilleur usage des qualités de chacun, mais ces décisions sont faites en cherchant à maximiser son efficacité plus que par empathie. Cela s'applique de la même manière pour les critiques, qu'il les formule envers les autres ou envers lui-même.

+ Crée et renforce l'ordre : son rôle premier est d'être efficace dans ce qu'il a choisi de faire, et il pense qu'il réussit mieux quand chaque personne impliquée sait quoi faire et pourquoi. Les directives peu claires et les personnes qui ne respectent par les règles sabotent ses efforts, et de son point de vue ce chaos crée des contretemps imprévus et des deadlines non tenues.

+ Capable de tout faire : un peu comme les types NT, il possède un concentré de connaissances qu'il a acquises (sur la base de faits et de statistiques et non de concepts comme le font les NT). Cela lui permet de réussir dans une variété de situations différentes, saisissant les détails de situations complexes très naturellement pour en tirer des conclusions rapidement et efficacement.

 

- Têtu : les faits sont les faits, et il résiste par défaut à toute nouvelle idée qui n'est pas la sienne. Ce processus de décisions basé sur la réalité tangible lui rend difficile le fait de s'être trompé, mais tout le monde peut rater un détail, même lui.

- Insensible : il n'est pas intentionnellement rude, mais il peut blesser les types plus sensibles par son principe 'l'honnêteté est le meilleur mode de fonctionnement'. Il prend les émotions en considération, mais seulement pour déterminer la solution la plus efficace pour dire ce qu'il y a à dire.

- Suit les règles à la lettre : il pense que le monde fonctionne mieux quand les règles sont clairement établies. Cela le rend réticent à tordre ces règles ou essayer des choses nouvelles, même lorsque les risques à le faire sont très faibles. Les environnements vraiment peu structurés le paralysent.

- Juge rapidement : un avis est un avis, un fait est un fait. Il n'est pas du genre à respecter les personnes qui réfutent les faits, et spécialement ceux qui préfèrent ne même pas les regarder en face.

- Se blâme lui-même de manière non raisonnable : tout ceci se combine pour lui faire penser qu'il est le seul à pouvoir mener des projets de manière fiable. Alors qu'il se charge de travail supplémentaire et de responsabilités, il s'éloigne des âmes charitables et de leurs idées qui pourraient l'aider, et finit par arriver à un point où il ne sera pas capable de réaliser le travail correctement en temps et en heure. Et puisque c'est lui qui a pris la responsabilité de la tâche globale, il imagine alors qu'il est le seul responsable de cet échec.

Lire la suite

Articlef4

Article F4 : Comment utiliser le MBTI pour son développement personnel - Partie 1

Avant-propos

Selon Wikipédia : "Le développement personnel représente un ensemble hétéroclite de courants de pensées et de méthodes ayant pour objectif l'amélioration de la connaissance de soi, la valorisation des talents et potentiels, l'amélioration de la qualité de vie, la réalisation de ses aspirations et de ses rêves".

 

Nous, êtres humains des pays développés, n'avons plus besoin d'utiliser la plus grosse partie de notre énergie pour être en sécurité physique (avoir un toit, à manger et à boire) et en sécurité financière (avoir un emploi stable). Nous pouvons désormais utiliser notre énergie à essayer de vivre mieux. Vivre mieux, c'est très vague, c'est pour cela que les auteurs de l'article Wikipédia ont donné des exemples, et il se trouve que ces exemples sont parfaits pour illustrer ce que peut apporter le MBTI dans cette démarche :

- connaissance de soi : c'est la promesse numéro 1 du MBTI

- la valorisation des talents et potentiels : cela découle immédiatement de la connaissance de soi, et le MBTI apporte de nombreuses pistes

- l'amélioration de la qualité de vie : cela découle de la meilleure utilisation de ses talents et du développement de ses potentiels

- la réalisation de ses aspirations et de ses rêves : ok, bon, alors là on part assez loin, mais en effet s'il fallait un objectif final pour le développement personnel ce serait celui-là ;-)

 

J'ai décidé d'ouvrir ce blog dans l'idée que chacun d'entre nous puisse se rapprocher de cet objectif (apprendre à se connaitre, tirer le meilleur parti de ses qualités et apprendre à limiter la casse sur ses défauts, etc.) et je suis persuadée que nous pouvons tous y arriver.

Aucun besoin d'avoir un bac plus 5 en psychologie pour comprendre le MBTI, même si le vocabulaire peut avoir tendance à rebuter au premier abord. Il suffit d'une volonté de mieux se comprendre et de progresser.

Et pour cela, voici la recette ! (enfin, la première partie...)

 

Articlef4 pintimage

 

Etape 1 : Déterminer son type

Pour déterminer son type officiellement, il faut réaliser un test de personnalité par une personne certifiée par l'organisme central du MBTI. Cela est coûteux, et nécessite de sortir de son canapé. Heureusement des alternatives existent :)

Pour vous aider, j'ai fait une comparaison de plusieurs tests en ligne en français ici, j'espère que vous y trouverez votre bonheur.

J'envisage aussi à plus ou moins long terme de proposer des rencontres physiques pour typer les personnes que cela intéresse. Vous aurez plus d'infos dès que je prendrai le temps de mettre en place ces sessions !

Lorsque vous aurez lu le résultat du test, et que vous aurez vos 4 lettres représentatives, il vous faudra prendre le temps de confirmer votre type en lisant quelques descriptions (également disponible dans l'article lié ci-dessus).

 

Etape 2. Identifier et accepter ses qualités et ses défauts

Chaque type MBTI a ses points forts et ses points faibles. Si vous souhaitez vous améliorer, il est nécessaire de vous poser quelques questions pour chacun d'entre eux et d'y répondre avec le plus d'honnêteté possible :

- Est-ce que ce point fort supposé pour mon type est effectivement un point fort chez moi ? Dans quelles situations m'en suis-je servi, et quel a été le résultat ? Dans quelles situations difficiles actuelles pourrais-je l'utiliser pour améliorer la situation ? Comment ?

- Est-ce que ce point faible supposé pour mon type est effectivement un point faible chez moi ? Dans quelles situations s'est-il manifesté ? En quoi est-ce que cela m'a desservi ? Dans quelle situation difficile actuelle ai-je eu l'occasion de l'utiliser ? Comment pourrais-je arrêter d'en faire usage ?

 

- Articles ci-dessous à venir sous "peu" : un peu de patience, voyons ;-) ! -

Points forts et faibles des INTP

Points forts et faibles des ENTP

Points forts et faibles des ISTP

Points forts et faibles des ESTP

Points forts et faibles des INFP : clic à venir

Points forts et faibles des ENFP : clic à venir

Points forts et faibles des ISFP

Points forts et faibles des ESFP

Points forts et faibles des INTJ

Points forts et faibles des ENTJ

Points forts et faibles des ISTJ : clic à venir

Points forts et faibles des ESTJ : clic à venir

Points forts et faibles des INFJ : clic à venir

Points forts et faibles des ENFJ : clic à venir

Points forts et faibles des ISFJ : clic à venir

Points forts et faibles des ESFJ : clic à venir

 

Maintenant que vous avez identifié vos points forts et vos points faibles, il vous faudra sûrement un peu de temps pour assimiler ces éléments. Les points forts ont leur place entière dans votre histoire, dans votre personnalité, dans cette fiche résumée que vous vous faites de vous-même voire que vous présentez aux autres.

Prenez le temps chaque matin pendant quelques jours de vous rappeler vos points forts, et de voir comment vous pourriez les utiliser dans la journée qui arrive. Rappelez-vous aussi de vos points faibles et voyez où ils pourraient pointer le bout de leur nez dans la journée. Cette anticipation vous permettra de beaucoup mieux gérer leur apparition et de conscientiser leurs impacts positifs et négatifs en temps réel. Et donc de progresser dans leur maitrise.

 

Quand vous aurez réussi à assimiler et assumer ces points forts et ces points faibles (cela peut prendre un peu de temps), vous pourrez passer à l'étape suivante.

 

Etape 3. Développer sa fonction dominante

On a beau utiliser sa fonction dominante depuis le plus jeune âge, il est rare qu'on en tire tous les bénéfices. Une fonction jungienne est un ensemble complexe de mécanismes cérébraux, et il est utile de voir quelle est l'étendue de ses pouvoirs pour l'utiliser au mieux.

On peut déterminer 3 grands axes pour chaque fonction jungienne. Pour chacun d'entre eux, je vous recommande de vous auto-évaluer avec honnêteté pour identifier ceux que vous maitrisez déjà bien et ceux qu'il reste à améliorer. Ensuite viendra l'heure des exercices pratiques !

Développer sa fonction dominante reste plutôt simple car cela n'engendrera pas de remise en cause personnelle (contrairement aux autres), et vous permettra de tirer plus de bénéfices de votre mode de fonctionnement habituel. Il n'y a aucun risque à vous lancer, faites le dès maintenant ;-)

 

- Articles par fonction à venir sous "peu" : un peu de patience, voyons ;-) ! -

Fonction dominante Fi (INFP et ISFP) : clic à venir

Fonction dominante Fe (ENFJ et ESFJ) : clic à venir

Fonction dominante Ti (INTP et ISTP) : clic à venir

Fonction dominante Te (ENTJ et ESTJ): clic à venir

Fonction dominante Ni (INTJ et INFJ) : clic à venir

Fonction dominante Ne (ENTP et ENFP) : clic à venir

Fonction dominante Si (ISTJ et ISFJ) : clic à venir

Fonction dominante Se (ESTP et ESFP) : clic à venir

 

Je prévois aussi un article complémentaire (la partie 2) pour les étapes 4 et 5, qui sont respectivement : développer sa fonction auxiliaire et développer sa fonction tertiaire.

 

Le mot rassurant de la fin

Travailler sur soi-même est un processus très long, et qui peut être éprouvant émotionnellement. C'est une initiative qui se prend en réfléchissant sur la base des bénéfices que vous pouvez tirer et des efforts que vous êtes prêts à faire pour être plus à l'aise avec votre véritable identité. Et par conséquent plus à l'aise avec les autres.

Je vous donne ici des pistes de travail, vous pouvez bien évidemment aller piocher ailleurs pour vous donner une vision plus complète de ce que vous pouvez faire. Mais ces actions sont simples et peuvent apporter des évolutions importantes dans votre ressenti, et c'est pourquoi je les mets à votre disposition ici. Ajoutez-vous un favori, envoyez-vous cet article par email, mettez-vous un rappel dans 6 mois, mais revenez-y dans quelques temps. Vous aurez sûrement avancé dans votre réflexion, même sans forcément en avoir pris conscience, et vous lancer dans ces exercices vous semblera probablement beaucoup moins difficile que maintenant.

 

Bonne réflexion, et belle progression à venir !

Comme toujours, les commentaires vous sont ouverts si vous avez des questions.

Noun less steps 117638par Béryl H.-D.

Faq

FAQ - Questions les plus fréquentes

Avant-propos

Cette FAQ a pour ambition de répondre à vos questions, que ce soit concernant le MBTI ou concernant ce site d'une manière plus générale. Je vous encourage à poser vos questions en commentaire ou à utiliser le formulaire de contact.

Dernière mise à jour le 19/02/2019

 

Sommaire

1. Réponses à vos questions sur le MBTI
    - Je n'arrive pas du tout à définir mon type MBTI : à chaque fois que je fais le test je trouve un résultat différent et aucun ne me convainc. Que se passe-t-il ?
    - Pourquoi les fonctions dominantes et auxiliaires ne peuvent-elles pas être toutes les deux introverties ou extraverties ?

2. Réponses à vos questions les plus folles sur le MBTI
    - Les personnages de fictions ont-ils tous un type MBTI cohérent ?
    - Les animaux ont-ils un type MBTI ?

3. Réponses concernant Béryl, l'auteur du site
    - Béryl en bref
    - Y a-t-il des types MBTI que tu n'as pas du tout dans ton entourage ? Ressens-tu de la frustration de ne pas pouvoir les observer ?

Bonne lecture !

 

 

1. Réponses à vos questions sur le MBTI

 

Je n'arrive pas du tout à définir mon type MBTI : à chaque fois que je fais le test je trouve un résultat différent et aucun ne me convainc. Que se passe-t-il ?

Il existe plusieurs causes possibles pour le même résultat :

- Vous êtes dans une période de votre vie assez stressante. C'est dans l'idée de vous en extraire que vous vous êtes tourné vers le MBTI, et vous avez donc envie de "vraiment bien faire ce test". Les résultats incohérents peuvent renforcer encore cette impression de flou dans votre vie, ou de dépréciation personnelle qui s'est installée en vous ("je suis vraiment nul, je n'arrive même pas à savoir qui je suis avec un outil qui est fait pour"). Vous mettez beaucoup d'enjeu à trouver votre type pour avoir quelque chose à quoi vous raccrocher pour aller de l'avant, parce que c'est ce que vous cherchez avant tout en cette période troublée.

- Vous avez rempli le questionnaire dans des ambiances très différentes. Passer le test à l'issue d'une soirée alcoolisée et festive peut avoir tendance à vous retourner un résultat plus extraverti que la réalité. C'est simplement parce que dans vos réponses vous serez plus enclin à répondre que vous aimez être entourés de nombreux aamis et que vous adorez monter sur un podium et danser devant une foule en extase, ce que vous pouvez ressentir comme vrai sur le moment mais qui ne le sera plus après une bonne nuit de sommeil.

- Vous avez une difficulté particulière à vous reconnaitre dans un texte. Vous pouvez être très méfiant pour éviter l'effet Barnum et, dès que vous avez l'impression de vous reconnaitre dans quelque chose,vous vous protégez inconsciemment derrière un "c'est écrit de manière à ce que tout le monde s'y reconnaisse, donc ce n'est pas moi". Il est aussi possible que vous n'aimiez pas l'idée de vous retrouver dans une case, dans une boîte, dans un contenant duquel vous auriez l'interdiction de sortir à tout jamais. C'est assez courant dans la population, et je pense la principale cause de rejet du MBTI. Dans ce cas, pourquoi vous acharnez-vous à vouloir connaitre le résultat de ce test ? Qu'en attendez-vous ? Si vous le faites sur la demande de quelqu'un d'autre, osez donc lui expliquer que vous ne voulez pas connaitre la réponse ;-) Vous pouvez également lire l'article intitulé Tous les mêmes et tous différents : la dynamique du type que j'ai écrit pour répondre aux personnes qui peuvent avoir cette réaction.

 

Dans tous les cas, je vous conseille de faire le test quand vous serez tranquillement chez vous, à un moment où vous vous sentez bien, sans contraintes et sans planning serré. Répondez de manière spontanée, sans réfléchir à chaque question pour vérifier si c'est cohérent avec les questions d'avant et sans passer de temps à trouver 3 exemples différents tirés de votre petite enfance pour confirmer votre choix de réponse. Si cela ne fonctionne toujours pas, je vous conseille d'oublier le MBTI pour quelques temps (plusieurs semaines ou mois) avant d'y revenir. Lorsque que l'eau d'une mare est troublée par la boue, il n'y a pas de meilleure solution que d'attendre que la boue se redépose au fond pour y voir enfin clair.
Vous avez aussi la possibilité de vous poser directement la question en terme de fonctions jungiennes et de zapper l'étape du test si cela peut vous aider à avancer.
Il est aussi possible de faire appel aux services d'un praticien MBTI que vous pourrez rencontrer et qui pourra vous poser des questions sur mesure. Il s'adaptera à votre mode de fonctionnement et saura, par sa formation et son expérience, vous acompagner beaucoup mieux qu'un formulaire sur Internet ne saurait le faire. Ainsi vous pourrez ensemble déterminer un type MBTI dans lequel vous vous reconnaitrez et vous sentirez à l'aise.

Retour au sommaire

 

Pourquoi les fonctions dominantes et auxiliaires ne peuvent-elles pas être toutes les deux introverties ou extraverties ?

Un être humain ne peux pas vivre (dans le sens "réussir à survivre sans être en grande détresse") en étant entièrement coincé dans son univers intérieur. Il a forcément besoin d'intéragir avec le monde extérieur pour vivre (ne serait-ce que pour aller à l'épicerie du coin pour acheter à manger). Il est nécessaire de faire des actions qui ont un impact sur le monde extérieur et d'en constater les conséquences, sinon on n'est pas acteur de sa vie. Et je pense que cela mène très rapidement à la dépression.
De la même manière, une personne qui vivrait avec des fonctions extraverties seulement passerait son temps à interagir avec le monde extérieur mais perdrait son identité propre à ne pas analyser ni enregistrer les résultats de ses actions. Etre toujours avec les autres et vouloir tout faire pour leur faire plaisir en permanence par exemple, peut conduire à une destruction très violente d'une personne car elle n'est plus capable de connaitre ses désirs ni ses besoins personnels.
Dans les deux cas, les impacts ne sont pas seulement psychologiques mais bel et bien physiques également.

Si vous pensez ne vous reconnaitre dans aucune fonction introvertie, par exemple, et que vous sentiez un certain malaise au niveau personnel, il se peut que vous expérimentiez une boucle cognitive. Je consacrerai un article à ce phénomène, qui sera je l'espère éclairant et qui pourra vous aider à en sortir pour retrouver cet équilibre introversion/extraversion, nécessaire pour retrouver un niveau de sérénité mentale raisonnable.

Retour au sommaire

 

2. Réponses à vos questions les plus folles sur le MBTI

Profitons de ce paragraphe pour remercier nos lecteurs Ne qui alimentent avec entrain cette section ;-)

 

Les personnages de fictions ont-ils tous un type MBTI cohérent ?

Question insipirée par mon article sur les types MBTI des personnages du Bureau des légendes.

La réponse est simple : tout dépend de l'auteur !

Il y a des auteurs qui créent des personnages pauvres : leur personnages ont un but spécifique, qui fait avancer l'histoire, mais pas de profondeur. Leur histoire personnelle n'a pas été creusée, ils n'ont pas de motivation ni de valeurs personnelles. Ils peuvent ainsi faire des actions qui ne sont pas cohérentes entre le début et la fin de l'oeuvre (film, série, livre, pièce, etc.). Je pense que dans ce cas, il est impossible de déterminer un type MBTI pour ces personnage.

Il existe aussi les bons auteurs, ceux qui réfléchissent à la cohérence de leurs personnages. Ils leurs créent un passé qui explique pourquoi "il adore faire des blagues tout le temps", par exemple : il a grandi dans une extrème pauvreté et cela a été sa manière de rassurer et encourager sa pauvre mère qui l'élevait seule. Cela donne de la profondeur au personnage, et permet que ses actions soient toutes orientées dans une même direction. A partir des comportements et des actions de ces personnages, on peut remonter à leurs fonctions cognitives qui sont en général cohérentes entre elles, et ainsi proposer un type MBTI qui parait en phase avec ce que l'on observe. Pour moi, toutes les oeuvres de qualité, en terme de construction de personnages en tout cas, se trouvent dans ce cas. On retrouve aussi le cas d'auteurs qui basent leurs personnages sur des archétypes de la mythologie, ce qui fait que par rebond (ces archétypes étant bien construits) on peut retrouver leur type MBTI.

Et puis il y a une troisième catégorie d'auteurs, qui sont assez nombreux dans le monde anglo-saxon : ceux qui connaissent et apprécient la théorie du MBTI et qui définissent le type MBTI de leur personnage comme base pour les construire. Les personnages suivent donc des modes de fonctionnement cohérents, par contre cela ne garantit en rien leur qualité : il y a malheureusement des auteurs médiocres qui s'intéressent au MBTI.

Retour au sommaire

 

Les animaux ont-ils un type MBTI ?

Il semble que les animaux ont des personnalités différentes au sein de la même race. Il existe des chiens fou-fous, des fainéants, des intelligents, des timides, ... Idem pour les chats. Et probablement pour les chevaux aussi. Je ne connais pas assez bien les autres mammifères pour avoir un avis plus circonstancié, mais je pense que l'on peut considérer que les animaux aussi ont des fonctions congitives qui peuvent différer d'un individu à l'autre.

Je ne sais pas dans quelle mesure on peut savoir si les fonctions jungiennes que l'on utilise dans le cadre du MBTI sont identiques à celles des animaux, mais il est possible que pour les mammifères elles soiet assez proches. Si ensuite on décide de s'intéresser aux vers de terre, aux fourmis ou aux méduses, peut-être que ces fonctions sont différentes.

Je n'ai trouvé aucune ressource en ligne et étayer mes idées, en tout cas en première approche. Si jamais vous tombez sur des articles de recherche sur le sujet, j'aimerais que vous mes les transmettiez. Connaissez-vous un scientifique fou pour réaliser une thèse sérieuse sur le sujet ?! ;-)

Retour au sommaire

 

3. Réponses concernant Béryl, l'auteur du site

Je comprends votre envie de savoir qui écrit ces lignes, cependant je ne tiens pas spécifiquement à parler de moi. Je vais donc lister ce qui me parait pertinent pour votre lecture. Si vous avez des questions complémentaires, les commentaires sont ouverts :)

 

Béryl en bref

- Je ne suis pas spécialiste en psychologie. Je n'ai pas fait d'études dans cette branche. Je n'ai pas lu de nombreux ouvrages de psychologie, seuls quelques uns spécifiques au MBTI.

- J'ai découvert le MBTI il y a environ 10 ans, sans trop y prêter attention (c'était pour moi un test sur Internet comme un autre).

- J'ai ensuite vécu une période un peu compliquée au niveau personnel et miraculeusement le MBTI s'est rappelé à moi. Cela m'a permis de mieux me connaitre et me comprendre, et donc de savoir un peu mieux où et comment naviguer (à court terme dans un premier temps car c'était ce que j'attendais).

- Ce n'est qu'ensuite que j'ai creusé le sujet du MBTI, plutôt dans un but de développement personnel et non dans l'idée de m'en servir dans ma profession.

- Cela fait donc 4 ou 5 ans que je m'intéresse sérieusement à la question, disons depuis 2014.

- J'utilise différents médias pour apprendre sur ce sujet : vidéos, podcasts, livres, sites Internet, forums de discussion. La quasi totalité de ces ressources est en anglais. Si j'ai décidé d'ouvrir ce site c'est en partie pour qu'il existe des ressources en français en ligne sur le MBTI !

- Je fais partie de la génération Harry Potter, et une de mes grandes passion de jeunesse était de deviner dans quelles maisons seraient réparties les personnes que je connais. Au final, je n'ai fait qu'affiner le modèle : aujourd'hui j'essaye de deviner quel est le type MBTI de mes interlocuteurs ;-) D'ailleurs, si vous vous posez la question, il n'y a pas d'équivalence exacte entre maisons Harry Potter et MBTI, mais ce digramme ne me semble pas trop éloigné ce que ce je pourrais avoir en tête :

Retour au sommaire

Maisonshp mbti mini

Y a-t-il des types MBTI que tu n'as pas du tout dans ton entourage ? Ressens-tu de la frustration de ne pas pouvoir les observer ?

Oh que oui !
De manière générale, je ne connais que peu de personnes d'un même type et j'ai donc toujours l'impression de ne pas avoir assez de données brutes pour éviter de tomber dans le travers de la généralisation ou du stéréotype. C'est aussi pour ça que j'aime connaitre le type des personnes avec qui j'interagis dans ma vie quotidienne (et donc que je les embête pour qu'ils passent le test :) !).

Retour au sommaire

Articlef0

Déterminer son type de personnalité MBTI

Bonjour et bienvenue !

On m'a demandé à cor et à cri d'ajouter une section "très débutant" à ce site, la voici :)

 

Articlef0 pintimage

 

Qu'est-ce que le test MBTI, en 3 phrases ?

Le test MBTI est un test de personnalité qui permet de déterminer quel est votre type MBTI sur les 16 existants. Ce test permet de déterminer les mécanismes que vous utilisez au quotidien et peut ainsi identifier assez précisément la manière dont vous pensez et agissez. Un peu comme un test de magazine que l'on feuillette à la plage, mais basé sur des recherches sérieuses en psychologie et donc beaucoup plus pertinent ;-)

 

Comment déterminer son type MBTI ?

Pour déterminer son type officiellement, il faut réaliser un test de personnalité par une personne certifiée par l'organisme central du MBTI. Cela est coûteux, et nécessite de sortir de son canapé. Heureusement des alternatives existent :)

Pour vous aider, j'ai fait une comparaison de plusieurs tests en ligne en français, j'espère que vous y trouverez votre bonheur.

J'envisage aussi à plus ou moins long terme de proposer des rendez-vous près de chez moi pour typer les personnes que ça intéresse. Plus d'infos dès que je prends le temps de mettre cela en place !

 

Un test se compose d'une quarantaine de questions auxquelles il faut répondre par "oui vraiment", "oui un peu", "non pas vraiment" ou "non pas du tout".

Il faut y répondre du tac au tac, sans trop réfléchir, afin d'identifier votre tendance naturelle. L'idée est bien de voir comment vous réagissez instinctivement à une situation, et non de voir quelles sont vos conclusions après une longue analyse (ne cherchez pas ce que l'auteur aurait bien pu cacher derrière cette question).

Voici les tests en ligne que j'ai identifiés et testés pour vous :

- http://www.personality-types.org/fr/test.php --> Questions peu claires, résultat faux, description des types inexistante : 1/5

- https://www.idrlabs.com/fr/test.php --> Questions un peu répétitives, mais résultat solide. Description du type légère : 3/5

- https://www.16personalities.com/fr/test-de-personnalite --> Il s'agit probablement du test francophone le plus connu : un peu long et parfois confus (la traduction de l'anglais n'est pas parfaite). Les descriptions des types sont un peu légères en français (plus complet en anglais) : 4/5

- https://16types.bz/fr --> Test simple, rapide, efficace. Les descriptions des types restent cependant perfectibles : 4,5/5

 

Et en pratique, que signifie ce type ?

Lorsque vous aurez lu le résultat du test, et que vous aurez vos 4 lettres représentatives de votre type, il vous faudra prendre le temps de confirmer ce type en lisant quelques autres descriptions et voir si vous vous y reconnaissez bel et bien (un typage par un expert certifié permet de confirmer le résultat d'un questionnaire par quelques minutes de discussion, ce que ne permettent malheureusement pas les tests en ligne).

Si vus ne vous reconnaissez pas vraiment, ou pas du tout dans le desciptif de votre type, c'est que le test n'a pas pu réveler correctement votre type. Lisez les descriptions des résultats proches des vôtres (il suffit de changer une des 4 lettres) et recommencez le processus. Ou patientez quelques jours et refaites le test. Parfois notre état d'esprit joue beaucoup sur les réponses que l'on apporte.

Voici quelques descriptions qui pourraient vous aider à confirmer votre type :

- INTJ : site 2, site 3, site 4
- ENTJ : site 2, site 3, site 4
- ESTJ : site 2, site 3, site 4
- ISTJ : site 2, site 3, site 4
- INFJ : site 2, site 3, site 4
- ENFJ : site 2, site 3, site 4
- ISFJ : site 2, site 3, site 4
- ESFJ : site 2, site 3, site 4
- ENTP : site 2, site 3, site 4
- ESTP : site 2, site 3, site 4
- ISTP : site 2, site 3, site 4
- ISFP : site 2, site 3, site 4
- ESFP : site 2, site 3, site 4
 

Lorsque vous aurez identifié votre type, vous pourrez ressentir plusieurs émotions (qui doivent d'ailleurs différer en fonction de votre type, ce serait une analyse intéressante à faire !) :

- Le soulagement : "Ouf, je ne suis pas fou, je ne suis pas seul au monde, il y a d'autres personnes qui vivent/ressentent/expérimentent la même chose que moi !"

- L'inquiétude : "Comment est-il possible que quelqu'un puisse savoir comment je fonctionne aussi justement que ça ? Ce n'est pas normal, ça doit être un piège ! Ou alors c'est un exemple de plus de l'effet Barnum..." (NB : ce n'est pas le cas ;-) !)

- Le syndrôme du flocon : "Je suis un être unique et spécial, je ne peux pas être résumé à ces quelques phrases, je suis bien plus que ça !" (Je vous invite dans ce cas à lire cet article !)

- L'acceptation : "C'est saisissant, je me retrouve bien dans cette analyse. Je vais me renseigner plus sur ce "MBTruc"

- La réaction "c'est n'importe quoi ces tests de toutes façons" : Ce que vous lisez ne vous correpond pas du tout (ou vous n'avez pas envie d'y croire). Si le coeur vous en dit, refaites-en un autre ou attendez quelques jours pour refaire le test dans une autre ambiance. Et si cela ne vous intéresse pas outre mesure, vous pouvez bien sûr passer votre chemin (mais demandez-vous pourquoi vous avez eu envie de faire ce test en premier lieu)

- liste non exhaustive...

 

Et après ?

Connaitre son type MBTI n'est pas le but final, au contraire, ce n'est que je début du voyage vers une meilleure compréhenion de soi-même et des autres. Vous pourrez ensuite vous renseigner sur les rouages derrière ce résultat, en lisant cet article par exemple.

Vous pourrez également chercher comment tirer partie concrètement de cette nouvelle information en découvrant ce site à votre rythme, et par exemple lire mon article sur le MBTI et le développement personnel.

 

J'espère que la découverte de votre type MBTI aura un impact aussi bénéfique pour vous qu'il l'a été pour moi :) et que vous continuerez à creuser ce sujet passionnant.

Noun advantage 2031431

par Béryl H.-D.

Articlef3

Article F3 : Tous les mêmes et tous différents : la dynamique du type

La vie est multiple

Les gènes sont le code génétique d'un être vivant. Ils permettent notamment de définir l'aspect physique des individus. Deux êtres humains, issus de familles différentes, ont des gènes identiques à 99,9%. Cette base commune forme une espèce animale : l'espèce humaine (à titre de compraison, les gènes des humains et ceux des bonobos sont identiques à 98,7%. Nous sommes proches mais clairement pas identiques !). Mais même avec 99,9% de gènes identiques, on observe de grosses différences physiques entre les êtres humains : il existe des hommes, des femmes, des blancs, des noirs, des blonds, des bruns, des grands, des petits, et toutes les variations possibles.

Pour les types de personnalité, c'est pareil. Dans un groupe de personnes de même type MBTI, il y a de très nombreuses variations possibles de personnalité, bien que toutes bâties sur la même base.

Certaines personnes rejettent le MBTI car elles considèrent qu'elles ne peuvent pas être résumées à un type de personnalité, et aimeraient donc croire qu'elles peuvent changer de type au cours de leur vie. C'est une erreur de penser cela et c'est pourquoi j'aimerais expliquer la notion de dynamique du type dans cet article.

 

Articlef3 pintimage

 

La dynamique du type MBTI

La dynamique du type est la manière dont un individu développe ses fonctions jungiennes au cours du temps.

La fonction dominante se développe très tôt dans la petite enfance et guide l'enfant dans son apprentissage précoce. Il l'utilisera instinctivement pour apprendre dans les premières années de sa vie, jusqu'à ce qu'elle ne lui suffise plus. L'enfant finit par rencontrer de nouveaux types de problèmes à résoudre pour lesquels il ne pourra se reposer ni sur sa fonction dominante ni sur ses parents. Il va alors développer sa fonction auxiliaire pour l'aider dans cette tâche. L'enfant, vers 6 ou 7 ans, utilise alors ses deux premières fonctions jungiennes, une fonction de perception et une de jugement, et possède donc son type MBTI. C'est d'ailleurs à 7 ans qu'est arbitrairement définie la notion d'âge de raison chez un enfant. Coïncidence ? Je ne pense pas ;-)

 

L'importance des fonctions jungiennes opposées

L'introduction aux fonctions jungiennes que j'ai rédigée reste concentrée sur les 2 premières fonctions d'un individu. Il faut pourtant savoir que nous pouvons tous utiliser chacune des 8 fonctions existantes, bien que certaines viennent avec plus de facilité que d'autres. Chaque fonction jungienne fonctionne en réalité de pair avec sa fonction jungienne opposée, comme les deux faces d'une même pièce :

- Ne / Si (intuition extravertie et sensation introvertie)
- Se / Ni (sensation extravertie et intuition introvertie)
- Te / Fi (pensée extravertie et sentiment introverti)
- Fe / Ti (sentiment extraverti et pensée introvertie)

Prenons l'exemple de la paire Ne/Si : avoir de nouvelles idées en permanence est une superbe qualité mais pour en tirer le maximum il est important de prendre le temps de les comparer à celles qui ont déjà été mises en oeuvre dans le passé. Cela permet de mieux évaluer les conséquences de chacune de ces idées nouvelles et de choisir ensuite les plus adaptées, grâce à la fonction de jugement possédée par ailleurs.

De la même manière, il est nécessaire pour un individu de ne pas baser ses choix uniquement sur ses sentiments mais aussi d'utiliser une forme de logique ; récupérer les informations uniquement par ses impressions et pas du tout par ses sens n'est clairement pas optimisé non plus (comment faire pour se méfier du serpent venimeux qui ondule à quelques centimètres de nos pieds ?) ; la préparation a du bon, mais l'improvisation peut permettre de se sortir des situations imprévues, etc.

Vous avez probablement remarqué que c'est ce que vous faites sans y réfléchir : vous avez une préférence naturelle pour un comportement mais vous savez, lorsqu'il le faut, le contrebalancer par son opposé.

Nous possédons tous une fonction de jugement et une fonction de perception que nous préférons inconsciemment, puis nous avons appris à utiliser leur fonction opposée au cours de notre vie pour faire moins d'erreurs.

 

La dynamique des fonctions opposées

Après avoir appris à utiliser notre fonction dominante dans la petite enfance (même si l'on s'améliore encore toute notre vie dans sa maitrise), puis à utiliser notre fonction auxiliaire, il vient un temps où nous commençons à les contrebalancer de plus en plus souvent au quotidien.

La troisième fonction qui sera développée est appelée fonction tertiaire. Il s'agit de l'opposée de la fonction auxiliaire. Si l'auxiliaire est une fonction de jugement, la fonction tertaire le sera aussi ; si la fonction auxiliaire est une fonction de perception, la fonction tertaire le sera aussi.

La quatrième fonction à se développer est appelée fonction inférieure et est l'opposée de la fonction dominante, elles sont également de même nature.

La fonction tertiaire commence en général à se développer au début de la vie adulte. C'est elle qui permet aux individus de se transformer d'un ado rebelle qui vient de comprendre qui il est en un trentenaire qui sait où il va dans la vie. Le trentenaire réalise en général qu'il a changé depuis ses 20 ans, qu'il s'est assagi par exemple ou qu'il a pris confiance en lui.

La fonction tertiaire se développant plus tard dans la vie, elle restera difficile à maîtriser pour chaque individu et ne se développera jamais aussi bien que les fonctions dominante et auxiliaire même si l'on peut parfois penser le contraire. [Pour compléter ce point, je vous invite à lire l'article sur les boucles que j'écrirai prochainement]

La dernière fonction à apparaitre est la fonction inférieure. La fonction dominante est utilisée depuis toujours par chacun d'entre nous, nous la maîtrisons très bien et nous nous sentons très à l'aise pour l'utiliser. Elle fait souvent partie de notre identité propre et nous en avons conscience. Vous devinez donc que la fonction inférieure sera la plus difficile à développer. Elle est pourtant nécessaire pour arriver à un individu équilibré. Il est rare qu'elle se développe sans qu'on travaille sur le sujet volontairement (alors que cela peut arriver pour la fonction tertiaire), et nous serons probablement toujours mal à l'aise avec son utilisation. Il existe cependant des astuces et des solutions pour travailler cette fonction (mais je vous recommande de travailler d'abord à améliorer vos 3 autres fonctions !).

SpecialSnowflake

Et les circonstances extérieures ?

Certaines circonstances externes peuvent influencer le développement d'une ou plusieurs fonctions jungiennes qui ne font pas partie de notre pile de fonctions de naissance. Par exemple, si une personne devient comptable, elle devra arriver à un certain niveau de rigueur pour réussir ses examens puis ensuite dans son métier. Soit cette personne possède déjà Si et Te en fonctions dominante et auxiliaire (dans un sens ou dans l'autre), soit elle va devoir apprendre à les développer pour s'améliorer dans son métier.

La préexistence d'une préférence personnelle pour sa fonction dominante est peut-être la cause de ce que certains appellent le « don » : un enfant avec un don artistique est peut-être simplement un enfant qui maîtrise Ne et Fi naturellement. On peut cependant imaginer que ce même enfant n'aura pas de don pour la comptabilité ;-)

Ces circonstances peuvent aussi être d'ordre plus personnel. L'éducation peut beaucoup jouer dans l'enfance. Une personne dont la famille proche valorise la logique en tant que valeur, se verra obligée de développer la fonction Ti sur injonction familiale, parfois même avant l'apparition de la fonction auxiliaire. Cependant, elle sera moins naturelle pour la personne concernée, et sera selon toute probabilité laissée de côté dès que cette personne quittera le milieu familial.

Il arrive que certains individus ne puissent pas à identifier facilement leur type pour cette raison. Dans cet exemple « la logique » peut même être intégrée par l'individu comme une valeur constitutive de la famille et donc par ricochet comme une valeur personnelle, et pourtant ne pas du tout être présente dans la pile des fonctions jungiennes de son type de personnalité. Ouvrez l'oeil si jamais vous êtes dans ce cas !

 

Synthèse

Chaque individu affûtera ses fonctions dominante, auxiliaire, tertiaire et inférieure tout au long de sa vie, de manière consciente ou non et de manière linéaire ou non. Il y a de nombreuses facettes à chaque fonction jungienne qui s'expriment différemment dans des contextes différents. La variété des évènements qui peuvent se produire dans une vie et les adaptations que chacun mettra en œuvre pour y faire face garantit que deux personnes d'un même type ne seront jamais identiques en terme de caractère.

Imaginez par exemple comment Ne (l'intuition extravertie) peut être source de la créativité d'un peintre, d'un chercheur scientifique, d'un professeur des écoles ou d'un maçon. Mêmes fonctions, utilisation différente, personnalité distincte !

Si on ajoute à cela les goûts personnels et les valeurs de chacun, cela permet de rendre encore plus évidente la diversité des personnalités dans un groupe d'individus qui partagent le même type MBTI.

Un type est suffisamment vaste pour vous laisser l'opportunité de grandir et de vous développer comme vous le souhaitez à l'intérieur de lui. N'ayez plus peur de vous y sentir enfermé !

 

Openwindow

 

Articlef2

Article F2 : Que signifient ces 4 lettres qui représentent un type MBTI ?

Avant propos

Je tiens à signaler que cette approche en 4 lettres MBTI est trompeuse. Connaitre la signification de ces 4 lettres répondra à votre curiosité immédiate suite au test que vous venez probablement de faire sur Internet, mais cela vous empêchera de creuser vraiment le sujet passionnant qu'est le MBTI.

Le MBTI peut apporter beaucoup à votre compréhension de vous-même et du monde autour de vous, je pense qu'il est dommage de se contenter de ces seules réponses.Aussi, je me permets de vous rediriger vers cet article que je vous invite à lire avant d'aller plus loin.

 

Articlef2 pintimage
 

Vous êtes toujours là ?!

Et bien, soit, voici ce que signifie, en première approche, chacune des lettres des types MBTI.

 

Les 4 lettres d'un type MBTI sont un code simple pour retenir les points saillants d'une personnalité. En réalité, se cachent derrière ces lettres les "fonctions jungiennes" qui définissent les rouages de votre cerveau, selon les travaux du psychiatre Carl Jung. Les experts utilisent donc ces codes à 4 lettres pour parler entre eux, mais aussi les novices qui ne veulent pas en savoir plus ;-)

 

La première lettre d'un type MBTI peut être un I (pour Introverti) ou un E (pour Extraverti). La définition de ces termes dans le MBTI est un peu différente de celle que le sens commun porte en français actuel.

Une personne introvertie, au sens de Jung, est une personne qui gagne de l'énergie ("recharge ses batteries") lorsqu'elle est seule. Les situations sociales peuvent lui plaire (les introvertis ne sont pas forcément timides !) mais elles lui coûtent de l'énergie. En pratique, une personne introvertie, après une dure journée de travail, aura hâte de rentrer chez elle pour se lover dans son fauteuil sous un bon gros plaid avec du thé chaud pour écouter de la musique.

Un individu extraverti au sens de Jung, est au contraire quelqu'un qui gagne de l'énergie en présence d'autres êtres humains. Après une longue et difficile journée, l'individu extraverti aura envie de se ressourcer en retrouvant des amis, dans un bar par exemple. Certains extravertis peuvent être réellement angoissés à l'idée de rester seuls chez eux toute une soirée !

 

La deuxième lettre d'un type MBTI peut être soit un S (pour Sensation) soit un N (pour iNtuition, le I étant déjà pris). De la même manière que pour l’introversion et extraversion, les termes utilisés dans le MBTI ne sont pas tout à fait fidèles à leur définition contempraine (il en est de même pour les lettres suivantes, je ne me répèterai donc pas).

Une personne S aura un rapport au monde extérieur basé sur ses sens physiques. Elle possède des sens aiguisés (l'ouïe, le goût, l'odorat, etc.) et est en général observatrice. Il est facile pour un S de savoir quelle est la couleur de la tapisserie des amis chez qui il dine sans que la question lui soit expressément posée.

Au contraire, une personne N aura une impression plus générale d'une situation ou d'un lieu. Elle peut par exemple ressentir l'ambiance d'une pièce sans être capable de donner les indices factuels qui lui font ressentir cette ambiance. Elle pourra par exemple se remémorer l'ambiance de la décoration du salon d'un ami, par exemple très chaleureuse, sans se souvenir de la couleur de la tapisserie.

 

La troisième lettre peut être un T (Thinking = pensée) ou un F (Feeling = sentiment).

Un individu T aura tendance à réaliser ses choix sur la base de la logique. Il pèse le pour et le contre sur la base de faits et de conséquences logiques. Il pourra par exemple choisir un vin en fonction du plat qu'il servira à ses invités pour que les goûts du vin et du plat soient tous deux mis en valeur.

Un individu F quant à lui aura tendance à réaliser ses choix en fonction de l'impact qu'il aura sur les personnes concernées, lui-même ou les autres. Pour le choix du vin, il choisira probablement un vin qu'il sait apprécié de ses invités, et s'il n'a pas cette information il essayera de deviner ce qui leur ferait le plus plaisir.

 

La dernière lettre peut-être un P (pour Perception) ou un J (pour Jugement).

Un individu qui est P a tendance à vivre au jour le jour sans trop penser au lendemain et à progresser petit à petit dans plusieurs directions quel que soit le sujet. Il est en général plutôt à l'aise dans l'improvisation.

Une personne J a au contrainte tendance à avoir toujours des objectifs en tête et à faire les efforts nécessaires pour les atteindre dès que possible et ce quel que soit le domaine concerné. Elle préfère souvent planifier qu'improviser.

 

Rappel noms lettres MBTI

 

Toutes les combinaisons de ces lettres opposées sont possibles, il existe donc des INFP, des ISTJ, des ESFP, des ENFJ, des INTP, des ESFJ, etc.

Je vous laisse pour exercice l'établissement de la liste des 16 types existants.

J'espère que cela a pu vous éclairer.

Et maintenant, s'il vous plait, lisez cet article qui traduit bien mieux l'esprit du MBTI.

Bonne continuation !

Noun treasure map 173374

par Béryl H.-D.

Articlef1

Que sont les fonctions jungiennes et quelle est leur importance ?

Avant-propos

Dans la théorie du MBTI, un type de personnalité représente un mécanisme de la pensée qui associe une manière de percevoir le monde et une manière de faire des choix, rien de plus.

Ces deux actions sont fondamentales dans la vie d'un être humain et permettent de déterminer de manière assez puissante quels seront, pour chaque individu, sa manière d'aborder les interactions sociales, d'aborder un choix moral, d'aborder la planification de tâches professionnelles ou de loisirs, d'aborder la manière de se ressourcer, etc. En bref, sa manière de fonctionner. Cela a un impact sur sa manière d'être plus globalement.

Notez que les types de personnalité ne définissent en rien les goûts personnels ou les valeurs morales de l'individu : ce sont des choix (plus ou moins conscients) qu'il fait par lui-même et qui sont indépendants de son mécanisme de pensée, et donc de son type de personnalité MBTI. C'est notamment ce qui fait que toutes les personnes d'un même type peuvent être très différentes en pratique (je reviens plus longuement sur ce point dans cet article).

 

Articlef1 pintimage1
 

Fonction jungienne : présentation du concept

Selon les travaux de Jung (Carl Gustav Jung, médecin psychiatre suisse né en 1875), "l'âme utilise des mécanismes différents selon les individus pour fonctionner : les fonctions psychiques".

Cette notion de fonction psychique est née dans les années 1920, et a ensuite été réutilisée et approfondie par les créatrices du MBTI qui les ont renommées "fonctions jungiennes" ou "fonctions de Jung".

Il existe 2 types de fonctions jungiennes : celles qui servent à l'individu à faire des choix, appelées "fonctions de jugement", et celles qui servent à récolter de l'information (ou plus largement à apprendre), appelées "fonctions de perception". Ces fonctions peuvent reposer sur des pensées internes de l'individu (monde interne, fonction introvertie) ou sur des éléments externes à l'individu (monde externe, fonction extravertie).

Chaque individu utilise préférentiellement une fonction de jugement et une fonction de perception, et ce de manière inconsciente. Il possède forcément une de ces deux fonctions qui est introvertie et l'autre qui est extravertie.

Ces fonctions apparaissent successivement chez l'enfant, l'une dès la naissance et la seconde dans l'enfance (6-7-8 ans). La fonction qui apparait en premier s'appelle la "fonction dominante", la seconde s'appelle la "fonction auxiliaire".

Expérience : si vous avez un enfant, ou un neveu, ou un frère ou une sœur, etc. en bas âge, amusez-vous à l'observer et à identifier sa fonction jungienne préférée (oui, il vous faudra peut-être avancer un peu dans la lecture de ce site pour vous en sortir).

 

Les fonctions jungiennes en pratique

Les fonctions jungiennes sont au nombre de 8 : 4 fonctions de perception (dont 2 extraverties et 2 introverties) et 4 fonctions de jugement (dont 2 extraverties et 2 introverties).

Si la fonction dominante d'un individu est une fonction de perception, sa fonction auxiliaire sera une fonction de jugement, et vice versa si la fonction dominante d'un individu est une fonction de jugement, sa fonction auxiliaire sera une fonction de perception.

De la même manière, si la fonction dominante d'un individu est introvertie, sa fonction auxiliaire sera extravertie, et vice versa si la fonction dominante d'un individu est extravertie, sa fonction auxiliaire sera introvertie.

Par exemple, un individu qui a la fonction Si en fonction dominante pourra avoir Fe en fonction auxiliaire, mais ni Fi (les 2 fonctions seraient introverties) ni Ne (les deux seraient des fonctions de perception).

Chacune des combinaisons des deux fonctions jungiennes préférées chez un être humain permet de définir un type de personnalité. On a donc 16 types de personnalité possibles tel que défini dans le MBTI (je vous invite à dénombrer par vous-même tous les types sur la base de leurs fonctions jungiennes dominante et auxiliaire pour confirmer que vous avez bien compris les paragraphes suivants).

 

Liste des 8 fonctions jungiennes

Note importante : le vocabulaire jungien utilise des mots de la langue courante mais leur sens diffère des mots que vous connaissez (je précise la traduction anglaise pour que vous puissiez retrouver des compléments par vous-mêmes mais le problème de sens des mots reste identique en anglais !).

Par exemple, le terme "extraverti" ne signifie pas ici qu'une personne parle très fort et rit tout le temps avec n'importe qui et dans n'importe quel contexte.

Voici de manière sommaire (j'y revendrai dans des articles plus poussés) les huit fonctions psychiques identifiées par Jung.

 

Fonctions de perception

- Sensation introvertie (Si) - introverted Sensing

Cette fonction de collecte d'information repose sur la Sensation, donc sur les 5 sens, et est introvertie, donc liée au monde intérieur de l'individu.

En pratique, la sensation introvertie est une fonction qui permet à un individu de comparer les informations qu'il collecte avec ses sens à celles qu'il a récolté dans le passé : il se base donc sur sa connaissance des évènements qu'il a en mémoire et les conséquences qu'ils ont eus pour mémoriser de nouveaux éléments.

Les personnes à dominante Si sont souvent observatrices et aiment utiliser les procédures connues et éprouvées.

 

- Sensation extravertie (Se) - extraverted Sensing

Cette fonction de collecte d'information repose sur la Sensation, donc sur les 5 sens, et est extravertie, donc liée au monde extérieur à l'individu.

En pratique, la sensation extravertie est une fonction qui permet à un individu de collecter les informations que reçoivent ses 5 sens dans le temps présent.

Les personnes à dominante Se profitent en général de l'instant présent (carpe diem) et sont souvent amatrices de sensations fortes, ou plus simplement du vent dans les cheveux, de la sensation du sable chaud sous les pieds ou d'odeurs de bons petits plats en train de mijoter.

 

- Intuition introvertie (Ni) - introverted iNtuition

Cette fonction de collecte d'information repose sur l'iNtuition, donc sur la manipulation d'idées complexes, et est introvertie, donc liée au monde intérieur de l'individu.

En pratique, l'intuition introvertie est une fonction qui permet à un individu de comparer les idées qu'il collecte avec celles qu'il a rencontré dans son passé : il se base donc sur sa connaissance des idées qu'il a vues ou eues et de leurs conséquences pour reconnaitre des schémas et ainsi anticiper l'évolution possible d'une situation donnée.

Les personnes à dominante Ni sont souvent capables de sentir comment va se poursuivre une situation sans même avoir à y réfléchir consciemment. Elles peuvent être vues comme possédant "un sixième sens" (mais ne vivent pas forcément dans un univers ésotérique !). Souvent, elles ne savent pas elles-mêmes expliquer comment ni pourquoi elles savent prédire une situation, mais elles le savent.

 

- Intuition extravertie (Ne) - extraverted iNtuition  

Cette fonction de collecte d'information repose sur l'iNtuition, donc sur la manipulation d'idées complexes, et est extravertie, donc liée au monde extérieur à l'individu.

En pratique, l'intuition extravertie est une fonction qui permet à un individu de générer toujours de nouvelles idées mais aussi de faire des liens entre des idées qui pourraient sembler totalement différentes au premier abord.

Les personnes à dominante Ne sont capables de proposer de nombreuses idées différentes face à une même problème et sont donc souvent vues comme des personnes créatives et pleines d'entrain. Lors d'une discussion entre deux personnes à dominante Ne, il y a de fortes chances que 36 solutions pour éradiquer la faim dans le monde soient évoquées (ou 36 solutions différentes pour tresser la crinière d'un poney...)

 

Fonctions de jugement

- Sentiment introverti (Fi) - introverted Feeling

Cette fonction de jugement repose sur le sentiment (Feeling), donc sur l'impact du choix sur les personnes touchées par ce choix, et est introvertie, donc liée au monde intérieur de l'individu.

En pratique, le sentiment introverti est une fonction qui permet à un individu d'évaluer un choix en fonction de ses valeurs personnelles.

Un individu à dominante Fi va se demander avant chaque choix si les actions qui en découlent sont cohérentes avec la personne qu'il souhaite être.

Attention, un individu à dominante Fi n'est pas fondamentalement égoïste, il est même probable que ses valeurs personnelles soient altruistes et donc que son choix soit bénéfique à un grand nombre de personnes (parfois au détriment de son propre intérêt direct).

 

- Sentiment extraverti (Fe) - extraverted Feeling

Cette fonction de jugement repose sur le sentiment (Feeling), donc sur l'impact du choix sur les personnes touchées par ce choix, et est extravertie, donc liée au monde extérieur à l'individu.

En pratique, le sentiment extraverti est une fonction qui permet à un individu d'évaluer un choix en imaginant ses impacts sur les autres personnes impliquées.

Un individu à dominante Fe a la capacité de comprendre les problèmes que rencontrent les personnes autour de lui, il sait très bien se mettre à leur place. Dans ses choix il favorisera l'harmonie et aura parfois tendance à favoriser le bien-être des autres par rapport sien. Il possède en général une aversion pour le conflit.

 

- Pensée introvertie (Ti) - introverted Thinking

Cette fonction de jugement repose sur la pensée (Thinking), donc sur un raisonnement logique, et est introvertie, donc liée au monde intérieur de l'individu.

En pratique, la pensée introvertie est une fonction qui permet à un individu d'évaluer un choix en cherchant à favoriser la solution la plus logique, la plus élégante.

Une personne à dominante Ti peut paraître froide et insensible car elle ne tient pas forcément compte de l'humain dans ses décisions : pour elle ce facteur n'est pas toujours pertinent dans un choix. (Vous ne comprenez pas ? Demandez-vous s'il vaut-il mieux, à l'approche de l'apocalypse, sauver l'ensemble de l'humanité ou votre famille proche.)

 

- Pensée extravertie (Te) - extraverted Thinking

Cette fonction de jugement repose sur la pensée (Thinking), donc sur un raisonnement logique, et est extravertie, donc liée au monde extérieur à l'individu.

En pratique, la pensée extravertie est une fonction qui permet à un individu d'évaluer un choix en cherchant à favoriser la solution la plus efficace dans son impact sur le monde réel.

Une personne à dominante Te est généralement quelqu'un qui sait décider vite et bien, sur la base de ce qui apportera le plus de bénéfices en pratique. Cela implique que dans certaines situations où aucun choix n'est fait par les personnes en charge, elle prendre elle-même le problème en main pour le résoudre.

 

Et vous ?

J'imagine qu'à la lecture de ces différentes fonctions, certaines vous ont semblé beaucoup plus naturelles/sensées que d'autres. Vous pouvez déjà commencer à deviner quelles sont vos fonctions dominante et auxiliaire. Notez-les quelque part pour vous y référer quand vous en saurez plus sur le MBTI, afin de voir si vous les aviez identifiées correctement du premier coup (spoiler : c'est rare mais peut-être vous connaissez vous déjà bien !).

Il est beaucoup plus difficile d'identifier les fonctions jungiennes chez les autres que chez soi. Les fonctions extraverties sont tournées vers le monde extérieur, elles sont donc identifiables assez aisément par une tierce personne. Cependant les fonctions introverties sont plus personnelles et beaucoup plus rarement évoquées dans les conversations du quotidien. Avec un peu de pratique, et des interlocuteurs consentants, vous pourrez également les identifier. Cela requièrera probablement de poser des questions plus personnelles pour y parvenir.

 

Amusez-vous à observer les personnes autour de vous pour y deviner l'une des 8 fonctions ci-dessus dans leurs actes et leurs paroles.

Bonne chance !

Noun pot of gold 866241

×